Tulle et carton pour portail d’usine



Épisode 186 – La cour de ma nouvelle entreprise est maintenant prête à recevoir son bâtiment et ses premiers aménagements. Je complète la clôture en bois d’un portail grillagé.


La première clôture de la nouvelle entreprise est posée et un arbre fait maison a été planté. Je réalise une nouvelle clôture en bois qui sera placée dans le prolongement droit du bâtiment. La technique ayant été décrite à l’épisode précédent, je n’y reviendrai pas.


Photo 1299 : Implantation de l’entrepôt Cités miniatures dans son environnement. Source : letraindemanu.fr

Un peu de végétation

L’espace entre l’entrepôt et la clôture va recevoir de la végétation. Un buisson haut, floraison violette, est implanté au pied de l’arbre. Il s’agit de la référence 50-5007 de chez MBR Model achetée il y a quelques mois à la boutique LR Presse et déjà utilisée à proximité de la première cabine d’aiguillage, à coté de l’entreprise Laure Noirt.

De la terre naturelle, tamisée et stérilisée au four, est répandue à sec sur la zone à traiter, en veillant à ne pas déborder sur l’emplacement de l’entrepôt. Le surplus est retiré au pinceau à poils souples. La terre est ensuite humidifiée avec un vaporisateur, ou mieux, un brumisateur. Quelques gros graviers sont disposés en bordure. Je fixe le tout avec une dilution de colle vinylique diluée (50% colle + 50% eau chaude + 2 gouttes de produit vaisselle) et diffusée en goutte à goutte à l’aide d’une aiguille intramusculaire montée sur une seringue (bien tenir l’embout de l’aiguille pendant l’opération, sinon elle risque de se désadapter avec la pression exercée sur le piston de la seringue).

Des herbes hautes sont découpées dans un tapis MiniNatur référence 733-24 S, achetées il y a plusieurs mois chez Maketis, puis encollées à la colle vinylique non diluée et disposées sur la terre. Avec mon aiguille, j’injecte de la colle diluée aux  » racines « . Un pot en verre rempli d’un peu de sable sert à maintenir une pression durant le séchage (une nuit).

Mise en place du bâtiment

Après avoir foré deux trous pour passer les câbles d’éclairage, le bâtiment est enfin implanté à son emplacement définitif. Il est fixé à la colle néoprène en gel.

Photo 1300 : Intégration du nouvel entrepôt cités miniatures dans son environnement. Source : letraindemanu.fr

De la terre et du sable naturel sont collés devant son socle, sauf au niveau des portes. J’y ajoute des touffes d’herbes MiniNatur 727-24 S.

Portail

Le portail sera présenté en position ouverte. Il ne sera donc visible que d’un seul côté. Dans ma boite à rabiots de maquettes laser-cut, je récupère une chute de carton de 1mm d’épaisseur et j’y découpe un cadre aux dimensions souhaitées. Il est peint en vert foncé avec de la peinture en bombe (gamme Do it ! de chez Marabu – Pas de peinture acrylique au pinceau car le carton risque de gondoler). Ne pas oublier de peindre les tranches intérieures et extérieures.

Un morceau de tulle est découpé aux dimensions du cadre. Il a été préalablement peint en  » gris graphite  » avec la même gamme de peinture en bombe. Quand tout est sec, le tulle est collé au dos du portail. J’applique alors de la terre à décor rouge brique sur l’ensemble du portail en insistant sur les montants verticaux latéraux et le montant horizontal du bas. Une passe de vert mousse suivie d’une passe de noir poussière complètent cette patine. Un voile de vernis mat en bombe fixe le tout.

Photo 1301 : Construction du portail de l’usine avec du tulle et du carton. Source : letraindemanu.fr

Le portail est ensuite collé sur son poteau, en position ouverte. Le grillage permet ainsi de voir la végétation qui se trouve derrière. Ces collages sont réalisés à la cyanoacrylate Colle 21 déposée au cure-dent.

Un peu de terre à décor ocre clair permet de patiner légèrement cette cour.


Photos 1302 à 1304 : L’usine Cités miniatures dans son nouvel environnement. Le toit n’a pas été collé pour garder un accès à l’éclairage intérieur. Source : letraindemanu.fr

Départ en coulisse Ouest

La décor de la sortie Ouest va forcement impacter ma nouvelle entreprise, notamment son emprise foncière. Il me faut donc penser à cette partie du décor avant de poursuivre.

Photo 1305 : Les cours et les bâtiments de l’entreprise STPM. Un camion-benne offert par Vincent lors de mon passage en Bretagne trouve ici une place de choix. Source : letraindemanu.fr

Si le départ en coulisse Est, en fond de module, est masqué par les bâtiments de la société Laure Noirt, le départ en coulisse Ouest se trouve au premier plan. Je réfléchis dès à présent au décor qui permettrait de le rendre moins visible. J’ai envisagé un tunnel, ou plus exactement un pont transversal. Une façade d’usine pourrait alors servir de fond de décor. Un vieux pont de récupération est ici provisoirement installé pour donner une idée générale du volume. Si cette idée est retenue, se poserait alors la question du raccordement visuel entre ce pont, qui est à + 9 cm, et mon nouveau bâtiment au niveau 0. Considérant que le mur gauche n’est pas gravé, un talus ou un escarpement pourrait en être mitoyen.

A réfléchir donc.

Emmanuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s