Réflexions initiales : Le choix de la voie


Épisode 3 – Le principe d’un réseau 3 Rails fonctionnant en commande numérique – Digital – ayant été retenu, il faut maintenant choisir la voie, en tant que structure physique sur laquelle vont circuler les convois.


Trois modèles de voie ont été proposés par Märklin : La voie C à ballast plastique intégré – la plus récente -, la voie K en plastique mais sans ballast et la voie M à ballast métallique intégré.

Cette dernière n’est plus fabriquée et je ne l’évoquerai pas, même si on en trouve encore des coupons en bon état sur le marché de l’occasion. De même, je n’évoquerai pas plus les fabrications artisanales d’appareils de voie complexes produites en petites séries ou sur commande – Weihen-Walter par exemple. Leur prix ne permet pas de les classer dans des références destinées au grand public, mais les destine à des amateurs très exigeants. 

Dans ma pratique antérieure – sur une période de 25 ans -, j’ai utilisé les trois types de voie, même si la voie K a prédominé.

 Photo 7 : rails Märklin. De gauche à droite : voie K, voie C et voie M. Source : Wiki médias Commons.


I – Mon cahier des charges actuel

– Code 100 : Même si je ne possède plus aucun matériel de mon ancien parc, ce qui laisse supposer l’achat de matériel neuf aux dernières normes compatibles avec de la voie C, je n’exclue pas d’acheter ultérieurement du matériel plus ancien sur le marché de l’occasion qui seront plus à l’aise sur de la voie K (hauteur des rails). Quelques références de mon ancienne collection me tenaient à coeur, et j’espère pouvoir en retrouver quelques unes en seconde main.

– Voie flexible : Elle permet de s’affranchir d’un certain nombre de coupons unitaires – donc plus économique – et facilite le traçage des courbes en s’affranchissant des rayons imposés par la gamme. Seule la gamme K propose cette voie flexible. ;

– Aiguillages élancés : ils existent dans les deux gammes. J’envisage actuellement de n’utiliser que ces aiguillages élancés, du moins sur les tronçons visibles pour d’évidentes raisons d’esthétisme, les autres aiguillages aux rayons plus serrés ayant un aspect trop irréaliste a mon goût. Néanmoins, ce choix a une conséquence immédiate puisqu’il rend très compliqué l’utilisation de locomotives autres que Märklin – y compris des locomotives proposées d’emblée en 3 Rails -, comme de nombreux modélistes l’ont rapporté sur les forums ; 

– Ballastage : La voie K se ballaste classiquement. C’est une étape qui m’est connue, que j’apprécie et que je souhaite conserver. La voie C, quant à elle, est vendue avec un ballast intègré qui demande un travail très minutieux – traverses et ballast sont d’un seul bloc – si l’on souhaite lui donner un aspect réaliste. Il convient d’être toutefois très prudent lors du ballastage de la voie K, les aiguillages Marklin étant assez fragiles de part leur conception – patte de ressort -. C’est un problème connu que le fabriquant historique n’a jamais réglé.

– Moteurs d’aiguillages : Avantage indéniable de la voie C, on peut intégrer moteurs et décodeurs des aiguillages dans le ballast, ce qui est un atout esthétique. Un atout a relativiser puisqu’il semble plus prudent de conserver l’accessibilite dudit moteur par decoupe du support d’aiguillage. Quant à eux, les moteurs d’aiguillages de la voie K se fixent latéralement – ce qui oblige à les camoufler dans le décor – ou sous le plan de roulement par le dispositif ad-hoc, ce qui augmente les coûts. Je n’ai aucune experience de ce dispositif. A ce stade, je n’ai pas encore étudié la possibilité d’utiliser d’autres moteurs – à mouvement lent type Tortoise© – en raison de la technique-même des aiguillages Marklin qui diffèrent des modèles en 2 Rails – absence de traverse mobile. J’ai encore le temps de réfléchir à cette problématique, les aiquillages pouvant aisément être manoeuvrés a pied d’œuvre sur une si petite surface.

Photo 8 : Voie Märklin K (à gauche) et rail de transition K vers C. Source : © letraindemanu


II -Le choix de la voie K

A la vue des avantages et défauts de chaque gamme, ma préférence se porte sur la voie K.

Sa norme est compatible avec plusieurs générations et marques de modèles. Sa voie flexible permet une personnalisation du plan et une économie sur ce budget. Sa gamme d’aiguillages élancés, bien que fragiles, apportera une note plus réaliste, même si leur implantation nécessitera plus de rigueur et de minutie.

La voie nécessite d’être ballastée. Mais c’est une étape agréable qui permet de la personnaliser.  Ce n’est donc pas une contrainte.

III – Et le coût ?

Si la pratique du modélisme est exacerbée par l’imaginaire, il faut savoir raison garder. Il est temps de faire le point sur le budget, puisque jusqu’à présent je n’ai encore rien dépensé.

En me basant sur les tarifs affichés par un site allemand bien connu, le plan de voie prévu s’éleve en voie C (uniquement  avec des coupons) à la hauteur de 250 euros, port non compris (il reste insignifiant pour une telle facture). Ce prix ne comprend que la voie, dont cinq aiguillages élancés, à l’exclusion des moteurs des aiguillages qui seront achetés plus tard. Aucun rail dételeur n’est prévu, là encore pour des raisons financières.

La voie K, pour un plan semblable en voie flexible et cinq aiguilles élancées, m’est facturée 187 euros port compris. Ce prix comprend également deux sets d’eclisses et de connecteurs de rail central spécifiquement nécessaires aux voies fléxibles.

Comparé à plusieurs sites français, le site allemand est bien plus attractif, tant en terme de prix que de délais de livraison annoncés.

Je vais donc commander ma voie K en Allemagne. C’est bien la première fois que j’achète « du train » en dehors de l’héxagone, de surcroît par internet.

Emmanuel

4 commentaires

  1. Comme tout est cher chez Märklin, au moins on peut faire des économies en achetant de la voie M d’occasion. Il y a beaucoup d’offres très peu chères, que ce soit en voie simple ou en aiguillages.
    Et il ya des rails de transition d’une voie à l’autre.

    Aimé par 1 personne

    1. Les engins Marklin ne sont finalement pas tellement plus chers que d’autres marques. Quand tu vois le prix d’une vapeur Jouef…

      Pour les rails, la voie C est assez chère mais très fiable. La voie M est trop « vintage ». La voie K est un bon compromis d’autant avec la voie flexible à 13 euros les 90 cm.

      Aimé par 1 personne

  2. La voie M commence à dater ! Et pas très compatible avec du matériel récent. La voie K à un atout : son rail flexible qui autorise presque tous les plans de voie. Elle se ballaste comme la voie en 2 rails, c’est plus esthétique. La voie C est très fiable, mais plus chère et son ballast intégré n’est pas très beau.

    Aimé par 1 personne

    1. Il y a de jolis réseaux « vintage » en voie M, qui a encore tout son charme surtout pour les collectionneurs qui font circuler des voitures en métal des années 70/80. C’est une voie que l’on trouve encore sur le marché de l’occasion, à des prix abordables. Peu fiable pour le digital, elle reste malgré tout efficace en analogique. C’est une bonne alternative pour des voies cachées (coulisses). Il faut seulement faire attention aux lanternes des aiguillages car les véhicules longs (voitures de 30cm) peuvent les frotter lorsque l’aiguille est en position déviée.

      La voie K est assez polyvalente car son code 100 autorise la circulation de véhicules anciens et plus récents. Effectivement son atout premier est sa voie flexible.

      Quant à la voie C, elle est très fiable mais plus onéreuse.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s