Un nouveau bâtiment dans la zone industrielle



Épisode 97 – Poursuite des travaux d’urbanisme avec la construction d’un nouveau bâtiment  «Home made».


Depuis des semaines, je cherche la meilleure façon d’aménager ma zone et ce n’est pas si simple : en plus d’appréhender les volumes, il faut s’inspirer de l’excellence tout en acceptant qu’elle ne soit pas à notre portée.  Cela est rendu plus compliqué par les angles arrondis du fond de décor. Certes, ce fond courbé améliore l’esthétique générale du module, mais complexifie la construction de bâtiments « faits maison« .

Sur la partie Est, l’embranchement E3, dédoublé et orienté parallèle à la façade, fait perdre de la largeur au bâtiment qui lui est consacré (par rapport au bâtiment utilisé sur l’œuvre originale de Yann Baude). Il me faut masquer l’accès trop large à la coulisse, casser la perspective sur la partie droite et masquer le fond de décor.

Je décide donc de fabriquer un entrepôt pour s’intégrer au prolongement de la première cour pavée.

Pour mémoire, je m’inscris dans une démarche budgétaire très contrainte. Je ne me plains pas, mais ce paramètre fondamental influe forcement sur mes choix. L’idée étant que l’on puisse malgré tout vivre sa passion avec de très faibles moyens. L’objectif de ce bâtiment est donc de masquer une partie de l’horizon Est de mon premier module.

Photo 544 : Découpes de la façade et de l’ouverture principale. Source : letraindemanu.fr

Matériaux nécessaires 

● Carton-Plume™ épaisseur 5mm ;

● carton Canson 240gr ;

● carton gaufré ;

● huisserie de porte (boîte à rabiots) ;

● Une gouttière de récupération (MKD, Faller, Volmer ou Jouef par exemple) ;

● de la soudure en rouleau ;

● profilé Evergreen™ n°146 (10*3,2 mm) ;

● papier de verre très fin couleur beige ;

● colle vinylique (colle à bois prise rapide).

Outils nécessaires

● un petit cutter à lame impérativement neuve ;

● règle et équerre ;

● pointe métallique ;

● critérium ;

● pinceaux ;

Préparation de la façade

Dans le Carton-Plume™ d’épaisseur 5mm, je découpe un rectangle de largeur 135 x hauteur 150. Je découpe ensuite le toit en deux pentes équidistantes. Puis je découpe la porte du hangar par un rectangle de largeur 50 mm x hauteur 45mm en conservant une margelle de 3mm afin de coïncider avec l’épaisseur de la cour pavée. Enfin je découpe l’emplacement de la porte issue de ma boite à rabiots. Attention, cette porte sera démunie de son pourtour arrière.

Lorsque toutes les découpes sont réalisées, je pèle la face externe.

Partie briques

Le tiers inférieur de la façade est en briques. Je grave ces briques avec une pointe à raison d’une ligne horizontale tous les 3mm. Les joints verticaux sont espacés tous les 4mm et tracés ligne par ligne en alternance.


Photos 545 et 546 : Gravure des briques sur le tiers inférieur de la façade du bâtiment. Source : letraindemanu.fr


Pour la mise en couleur de la zone en briques, j’applique une dilution composée de 2/3 d’ « Ocre rouge » et 1/3 d' »Ombre  naturelle« , le tout mélangé avec un peu d’alcool à 70°.

Partie crépie 

La partie centrale de la façade est en crépi. J’utilise du papier de verre très fin découpé aux bonnes dimensions puis fixé à la colle vinylique. La délimitation de cette partie est accentuée par deux profilés Evergreen peints à la Humbrol gris 140 mat. Ces baguettes sont également collées à la colle à bois.


Photo 547 : Mise en situation de la façade ho. Source : letraindemanu.fr

Ce papier de verre est assombri par l’application d’un jus d’ « Ombre naturelle« .

La partie bois

J’avais prévu d’utiliser du vrai bois (emballage de fromage) comme sur ma première façade d’usine. Mais j’étais en rupture de stock. J ai donc décidé de travailler avec du carton Canson 224gr  découpé aux bonnes dimensions puis gravé avec une pointe : une planche tous les 4mm. Un coup de critérium accentue ces gravures. A la pointe, je trace de nombreux traits irréguliers et moins profonds pour simuler les veines du bois.


Photo 548 : La partie bois de la façade ho. Source : letraindemanu.fr

La mise en couleur est réalisée avec un mélange 2/3 d’ « Ombre brûlée » et 1/3 d’ « Ombre naturelle » diluée à 50% d’alcool à 70°. La peinture est appliquée du haut vers le bas. Le résultat obtenu est finalement assez satisfaisant.

Les ouvrants

Au niveau des huisseries, la tranche du Carton-Plume™ est peinte en Humbrol gris 140.

L’accès a l’entrepôt est fermé par du carton gaufré représentant un rideau de fer fermé (l’absence de place derrière ne permet pas un aménagement intérieur visible).

La porte piétons s’est vue rabotée de son pourtour arrière et est insérée dans son logement. Tous les ouvrants sont fixés à la colle vinylique.

Fixation

La façade est munie de deux renforts transversaux collés sur son arrière pour éviter le gondolement de la plaque. Une pièce de Carton-Plume™ de largeur 40mm x hauteur 100mm est découpée et sert de mur latéral gauche à la bâtisse. Absolument invisible du spectateur, il ne fait l’objet d’aucun traitement. La façade et son mur latéral sont implantés à leur place et fixés à la colle vinylique.

 Le toit

Une petite pièce en triangle est découpée dans le Carton-Plume™ et collée sur le fond de décor en face du fait de toiture de la façade.


Photo 549 : détail des boiseries et de la toiture sur le bâtiment ho. Source : letraindemanu.fr

La toiture est découpée dans le même carton gaufré utilisé pour le rideau de fer. Une gouttière issue de la boîte à rabiots est collée sur le bas de toiture gauche. La descente d’eau pluviale est réalisée avec de la soudure en rouleau coupée à la bonne longueur et mise en forme.


Photo 550 : le bâtiment terminé à son emplacement définitif. Source : letraindemanu.fr

Cette petite bâtisse ne m’aura coûté que quelques euros à peine de matières premières. Elle habille bien ce fond de décor Est et permet d’appréhender les volumes pour le bâtiment suivant.

Emmanuel