Construction des quatre premiers modules du nouveau réseau


Épisode 306 ● L’ancien réseau est entièrement démonté. Lancement de la construction des quatre premiers modules du nouveau réseau.


ZI Nord a été entièrement démontée. Grâce à la sous-couche de Dépron®, j’ai pu sauvegarder tous mes bâtiments, qu’ils soient d’origine industrielle, artisanale ou home made. C’est un vrai soulagement. Les deux signaux France Fourniture Modélisme et l’ensemble de la signalisation également, ainsi ils pourront retrouver place dans ma future gare rurale. Personnages, véhicules, arbres et éléments de décor ont aussi été récupérés. Côté matériaux, j’ai pu sauver l’éclairage 220v, le Polyglass®, la quincaillerie, toute l’électricité 14v, et même quelques panneaux de bois. Les seuls pertes sont les voies, la végétation au sol et quelques lampadaires dont les fins fils n’ont pas supporté le démontage, ce qui m’invite d’ores et déjà à réfléchir à d’autres solutions pour la future installation.

Au terme de cette dépose complète de l’ancien réseau, je ne peux que conseiller la pose d’une sous-couche de Dépron® 6 mm sur vos réalisations. Collée à la colle vinylique pure, elle est une sage précaution en cas de modification du décor, de changement de plan de voie ou de déconstruction complète.


Photo 2580 : ZI Nord en cours de démontage. Source : letraindemanu.fr

J’ai profité de l’opération pour faire un grand ménage dans la pièce du train, histoire de ranger outillages et matériaux et obtenir une pièce agréable pour les travaux à venir.

Premiers modules : les matériaux (*)

Mes modules sont inspirés de la norme Modulino dont j’ai adapté les normes à mes objectifs. N’ayant jamais travaillé sur ce type d’interface, je vais donc construire les quatre premiers éléments afin de me familiariser. Pour ces travaux de menuiserie, il me faut :

● 8 panneaux de CP 10 mm, 30 x 15 cm. Ce sont les futures interfaces ;

● 4 panneaux de CP 10 mm, 15 cm x longueur de votre choix. Le concept Modulino vise des éléments modestes de 20 à 100 cm. Ce sont les futures structures de fond.

● 4 panneaux de CP 10 mm, 5 cm x longueur égale aux panneaux précédents. Ce sont les futures façades ;

● 2 boulons, 4 rondelles et 2 écrous papillon, ∅ 10 mm, nombre pour une liaison entre deux modules ; la norme Modulino prévoit de la boulonnerie de ∅ 8 mm pour disposer d’une marge d’ajustements plus importante ;

● 1 forêt à bois neuf, ∅ 12 mm, pour percer les trous des liaisons ;

● 1 forêt à bois neuf, ∅ 2mm, pour pré-percer dans les tranches du CP 10 mm ; ce forêt est fragile : mieux vaut en avoir un d’avance.

● Vis à bois, VBA à têtes fraisées cruciformes, ∅ 2,5 mm x L 20 mm. Ces vis sont utilisées pour solidariser les panneaux entre eux après collage ;

● Colle néoprène en gel (en tube, c’est plus pratique pour cette phase de travaux) ;

● 1 lame à bois neuve pour scie sauteuse.

● 4 tasseaux environ 25 x 25 mm. Ils servent à supporter la future plateforme de voie. Leur section est donc à adapter en fonction de la longueur des modules pour qu’ils restent rigides.

● Peignes à reliure : placés sous les tasseaux, ils recevront les 6 câbles électriques des feeders.

● Scie sauteuse, perceuse-visseuse, ponceuse.


Photo 2581 : Quelques éléments de la future construction. Source : letraindemanu.fr

Piètements : matériaux 

Dans la norme Modulino, chaque module est équipé de quatre pieds (tasseaux), insérés dans des fourreaux à chaque angle. Les modules étant assez petits, on obtient vite une « forêt » de pieds qui peut s’avérer pratique en exposition, mais contraignante pour un réseau à domicile. De plus, j’ai deux armoires bien utiles qu’il me faut enjamber. J’ai donc opté pour deux poutres porteuses qui supporteront les quatre premiers modules.

Pour cette infrastructure particulière, il me faut :

● 2 tasseaux en pin saboté, section 27 x 47 mm (section minimale pour une telle portée), L 2,5 m. Ce sont les poutres porteuses ;

● 16 boulons ∅ 4 mm x L 40 mm ;

● 16 boulons ∅ 4 mm x L 20 mm ;

● 16 pattes d’assemblage acier zingué, L 60 mm ;

● 64 rondelles ∅ 4mm ;

● 32 écrous papillon ∅ 4 mm ;

● un foret à bois neuf ∅ 4 mm.

Ayant en stock deux meubles colonnes et deux tasseaux, ils me serviront de pieds à ces poutres.

A cela il convient de prévoir des petites équerres (pour solidariser les poutres aux pieds), des chevilles et vis (pour solidariser les pieds au mur, précaution anti basculement).

Étape 1 – Découpes des interfaces

C’est l’étape la plus difficile, il faut être méticuleux. De la réussite de cette étape dépend la qualité du réseau. Une interface en carton épais et rigide est préparée avec les cotes exactes. Cette maquette va servir de matrice pour les découpes.

J’ai d’abord percé les trous de liaisons qui recevront les boulons. Les 8 planches sont empilées puis bloquées avec quatre serre-joints. On perce bien verticalement avec le foret de ∅ 12 mm.

Puis, avec les boulons, je relie deux interfaces. Il faut bien serrer pour éviter tout ripage d’une planche pendant la découpe. La future plateforme de voie sera large de 6 cm, haute de 10 cm, l’axe de la voie est à 12 cm du bord (13 cm lorsque la façade sera posée). La découpe angulaire entre le bord avant et la plateforme donne un relief négatif de 5 cm qui met en avant le train. La découpe angulaire entre la plateforme de voie et le fond dépend de votre futur aménagement : gare, embranchement particulier, relief,… Attention, en fonction de la longueur de vos modules, les aménagements seront peut-être étalés sur plusieurs d’entre eux. Il faut en tenir compte dans la découpe angulaire (ou plate) entre la plateforme et le fond.

On répète l’opération par paires. Les lames de scie sauteuses ayant une certaine flexibilité, je ne conseille pas de travailler avec plus de deux interfaces assemblées.

Les huit interfaces réalisées, on les assemble toutes avec les quatre serre-joints puis on passe un léger coup de ponceuse sur les zones des tranches qui vont recevoir la plateforme, pour bien égaliser.


Photo 2582 : Découpe des interfaces. Source : letraindemanu.fr

Étape 2 – Construction des caissons

Les panneaux de façade avant et de fond se collent sur les tranches des interfaces. Le caisson final aura donc une largeur de 32 cm. Le collage est réalisé avec de la colle néoprène en gel qui assure une solide et irréversible fixation. On applique la colle sur chaque pièce, on étale, on met en contact, puis on sépare. Après avoir laissé s’évaporer le solvant 5 à 10 minutes on assemble. La prise étant immédiate, il faut être précis, les pièces bien d’équerre.

Avec le forêt de ∅ 2 mm, on réalise des pré-trous dans les extrémités de façades et les tranches d’interface : 2 à chaque extrémité de la façade avant, 3 à l’arrière. On insert ensuite les vis de ∅ 2,5 mm L 20 mm. Si besoin, on élimine les bavures de colle.


Photo 2583 : Construction d’un module. Source : letraindemanu.fr

On répète les opérations pour chaque module.

Étape 3 – Fixation aux poutre porteuses

Les poutres ont une longueur de 250 cm. Mes quatre modules ont une longueur totale de 232 cm (4 x 58 cm). Les modules assemblés sont posés sur les poutres, en les centrant. Les 9 cm disponibles à chaque extrémité recevront les futurs modules supplémentaires.

La largeur des poutres (27 mm) oblige à un choix : soit la poutre est placée à l’intérieur et dans ce cas les pattes de fixation métalliques sont en façade, soit la poutre dépasse à l’extérieur et les pattes sont l’intérieur du module. J’ai choisi la première option pour la poutre du fond. En revanche, j’ai choisi la seconde option pour la poutre avant, car les pattes de fixation visibles en façade n’étaient vraiment pas esthétiques.

A chaque extrémité de module, on repère les trous de fixation des pattes : un sur la poutre, un sur la façade. La patte de fixation est boulonnée aux éléments : boulon ∅ 4 mm L 40 mm sur la poutre, L 20 mm sur la façade. On répète l’opération pour le 15 pattes de fixation suivantes.


Photo 2584 : Fixation des modules sur les poutres porteuses. Source : letraindemanu.fr

Lorsque tout est terminé, on désolidarise les modules des poutres.

Étape 4 – Pose des poutres

Il faut choisir la hauteur de son plan de roulement pour calculer la hauteur des pieds. J’ai choisi un « niveau zéro » à 147,5 cm. L’ épaisseur de la plateforme étant de 5 mm, cela signifie que le haut de la plateforme des interface est à 147 cm. Mes deux meubles colonnes et mes deux tasseaux sont donc coupés 132,3 cm.

Les meubles colonnes sont fixés au mur avec équerres et vis chevillées. Les poutres sont solidarisées avec des équerres vissées.

Lorsque les poutres sont en place, on pose les modules puis on les fixe aux poutres. Si les vis de face avant sont vissées à fond, celles de l’arrière (les vis de L 20mm sur les modules) nécessiteront d’être démontées ultérieurement pour la pose du MDF 3 mm qui servira de fond de décor.


Photo 2585 : Les quatre premiers modules fixés sur les poutres porteuses. Source : letraindemanu.fr

Un peu de pâte à bois ou d’enduit de lissage est appliqué sur les têtes des vis ∅ 2,5 mm et sur les éventuels éclats de façade, puis un léger ponçage. Une première couche de peinture est acrylique est appliquée sur la façade. Optez pour un blanc si votre couleur définitive n’est pas encore choisie.

Les pieds ont été peints avec la même couleur que les murs pour les rendre plus discrets.




Photos 2586 à 2588 : Les quatre premiers modules fixés sur les poutres porteuses. Source : letraindemanu.fr

Il sera utile de fixer les pieds au sol pour éviter tout ripage catastrophique.

Étape 5 – Tasseaux de plan de roulement et feeder

Les feeders sont des câbles électriques qui courent sous le réseau et qui distribuent les différents courants électriques avec des câbles de grosse section (2,5 mm²) pour éviter les pertes en ligne. Sur mon réseau, il y aura 3 feeders :

● 1 feeder traction : c’est le courant digital qui vient de la centrale MS2 ;

● 1 feeder 14v courant continu : branché à la sortie traction d’un transformateur pour trains en 2 rails, il bénéficie du variateur de tension, ce qui est très pratique pour les éclairages à leds (bâtiments, lampadaires, signaux de passage à niveau, grue à eau motorisée, …) ;

● 1 feeder 14v courant alternatif : branché sur la sortie accessoire du transformateur précédent, il permettra d’actionner les moteurs d’aiguillages à bobines.

On découpe les 4 tasseaux à la bonne longueur : L du module – 20 mm. Ils sont collés à la colle néoprène en gel puis renforcés par deux vis à bois. Pour éviter que le bois des tasseaux éclate avec les vis, on place des serre-joints aux extrémités et on fait un pré-trou avec une mèche à bois.

Les peignes de reliure sont visés sous les tasseaux : ils servent à ranger proprement les câbles des feeders.


Photo 2589 : Un serre-joint sert à éviter l’éclatement du bois lors du vissage du peigne à reliure sur le tasseau. Source : letraindemanu.fr

Dans la norme Modulino, les jonctions électriques se font avec des prises audio Cinch RCA. J’ai opté pour des dominos.

On termine par la mise en place des câbles. Il faut ici se fixer une norme de couleur. J’ai choisi :

● Rouge : + traction (rail central en 3 rails, rail coté fond de décor en 2 rails) ;

● Noir : — traction (rails de roulements en 3 rails, rail coté spectateur en 2 rails) ;

● Orange : + 14v CC ;

● Bleu : — 14v CC ;


Photo 2590 : Vue de dessous d’un module avec peigne à reliure et premiers câbles du feeder traction. Source : letraindemanu.fr

Ces câbles sont en 2 mm²

Les couleurs du 14v CA ne sont pas encore choisies.

A suivre

Emmanuel

(*) Pour la visserie et la boulonnerie, l’achat en vrac (au poids) est plus économique que l’achat en sachets tout prêts.
Lors de l’achat des tasseaux, bien vérifier leur planéité et qu’ils ne soient pas vrillés.
Le coût du bois pour cette première tranche s’élève à une cinquantaine d’euros.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s