Éclairages intérieurs du chalet des Grisons



Épisode 300 – Premier bâtiment du module hivernal, le chalet des Grisons nécessite un éclairage intérieur. 


Le chalet des Grisons proposé par Bois-modélisme a une particularité : le bâtiment vient coiffer l’aménagement intérieur par le dessus. C’est un véritable et original atout pour celui qui veut présenter l’aménagement intérieur des pièces, d’autant que plusieurs fournisseurs proposent maintenant des équipements complets pour chaque type de pièce (salle à manger, chambre, cuisine, salle de bain,…). Ces éléments de décor représentant un coût, la solution retenue par Bois modélisme est astucieuse puisqu’elle permet d’accéder à tout moment à l’intérieur du chalet et donc d’étaler les travaux dans le temps en fonction de son budget et des disponibilités des produits. C’est un aspect très positif de cette maquette.

J’avais d’ailleurs envisagé de tels aménagements. J’avais même prévu des leds à effets (led TV, led flamme pour une cheminée). Mais le revers de la médaille de cette accessibilité, ce sont les fuites de lumières. C’est ce que je craignais quand j’ai eu la maquette en main, raison pour laquelle j’ai décidé au final d’occulter toutes les fenêtres avec du papier vitrail de différentes couleurs. Autre inconvénient, j’envisageais un éclairage extérieur en applique. Problème : si je perce la façade pour l’installer, il dépassera à l’intérieur, ce qui est incompatible. Une autre applique aurait pu convenir, mais dans tout les cas, il me faudrait prévoir un très long câblage puisque le bâtiment se retire par le dessus. Une solution consisterait peut-être à brancher les câbles de cette applique sur des lamelles de contact sur le dessus du dernier plancher.


Photo 2552 : le chalet des Grisons de Bois modélisme sur le module Ho hivernal Source : letraindemanu.fr

Quoi qu’il en soit, ce chalet méritait un éclairage

A cette étape j’ai besoin : 1 mètre de ruban à leds sécable blanc chaud, un ou plusieurs inverseurs ON/OFF/ON, 1 diode 1N4007, câbles 0,14 mm² (rouge, bleu, marron, jaune), 2 paires de fiches Märklin (mâle et femelle), fer à souder, soudure, gaine themorétractable 1,6 mm, domino triple, cyanoacrylate Colle21.

Tous mes produits et accessoires électroniques ont été acheté chez Lapierre modélisme, fournisseur sérieux que je recommande bien volontiers.

Pour mémoire mes éclairages sont alimentés par la sortie traction d’un transformateur Fleischmann (pour système 2 rails) ce qui me permet d’avoir un feeder éclairage en courant continu sur variateur pour abaisser la tension aux environs de 8 à 9 volts. Nos éclairages sont en effet bien souvent trop puissants sur nos réseaux.

L’éclairage des pièces est réalisé avec du ruban à leds. Ce ruban est sécable tous les 5 cm et chaque section de trois leds dispose de sa propre résistance. On peut donc le brancher directement au transfo. Chaque niveau comprend trois pièces : une grande pièce et façade avant et deux petites en façade arrière. Mon rez-de-chaussée comprend deux pièces en face avant puisque j’ai ajouté une cloison. Les petites pièces sont équipées d’une section de ruban à trois leds collée en diagonale, les deux grandes pièces d’une section de six leds.

L’idéal serait de pouvoir équiper chaque pièce de son propre interrupteur, soit six dans mon cas puisque les petites pièces à l’arrière droit servent au passage des câbles et ne sont donc pas éclairées. Pour simplifier mon câblage, je décide de créer deux circuits distincts.

L’emplacement du chalet a été préparé depuis plusieurs semaines. Compte-tenu de l’épaisseur du relief en polystyrène, j’avais percé un trou dans le socle et inséré un tube en plastique qui dépasse en dessous du réseau. Ainsi le passage des câbles sera facilité.

Je perce un trou de diamètre 5 dans le plancher pour que ce dernier coïncide avec le trou déjà préparé dans le sol.


Photo 2553 : le chalet des Grisons de Bois modélisme sur le module Ho hivernal. Le plancher du rez-de-chaussée. Source : letraindemanu.fr

Les sections de ruban sont coupées puis câblées. Ayant deux groupes d’éclairage, un groupe est câblé en bleu, l’autre en jaune. La masse en marron est commune à tous les groupes. Les rubans ont des autocollants 3M au dos, mais je préfère ajouter quelque gouttes de cyanoacrylate Colle21. Les fils sont passés dans les cloisons par des trous forés à la Dremel.


Photo 2554 : le chalet des Grisons de Bois modélisme sur le module Ho hivernal. Installation des rubans à leds. Source : letraindemanu.fr

Tous les câbles sont regroupés dans la pièce arrière droite du rez-de-chaussée sur un domino triple. Ainsi, de mon chalet, partent trois fils : un bleu, un jaune et un marron.


Photo 2555 : le chalet des Grisons de Bois modélisme sur le module Ho hivernal. câblage des rubans à leds. Source : letraindemanu.fr

Les fils sont ensuite tirés jusqu’au tableau de commande déporté du module 4.

La masse est branchée sur le – du feeder éclairage.

L’inverseur utilisé est un inverseur ON/OFF/ON bipolaire (un monopolaire suffit). Cet inverseur à position central off me permet donc d’obtenir soit le chalet éteint, soit tous les éclairages allumés, soit le seul groupe 1 allumé. Un plan valant mieux qu’un long discours :


Photo 2556 : le chalet des Grisons de Bois modélisme sur le module Ho hivernal. câblage de l’inverseur. Source : letraindemanu.fr

Le câblage de l’inverseur se fait à l’établi : Un fil rouge amène le courant du feeder. La sortie 1 est munie d’un câble jaune pour le groupe 1. La sortie 2 est munie d’un fil bleu pour le groupe 2. Un pontage est réalisé entre la sortie 1 et 2, pontage muni d’une diode qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens (sens de la flèche sur le plan). Toutes les soudures sont protégées par de la gaine themorétractable.

Les fils jaunes et bleus venant du chalet sont ensuite connectés avec des fiches mâles/femelles Märklïn aux câbles venant de l’inverseur. Cette technique permet de pouvoir désolidariser facilement l’inverseur en cas de futurs travaux.


Photo 2557 : le chalet des Grisons de Bois modélisme sur le module Ho hivernal. câblage de l’inverseur. Source : letraindemanu.fr

D’autres options sont possibles, notamment avec plus d’interrupteurs et donc plus de câbles. Un Arduinos pourrait également alimenter aléatoirement chaque pièce.




Photos 2558 à 2561 : les éclairages intérieurs du chalet des Grisons. Source : letraindemanu.fr

Il ne me reste plus qu’à travailler l’environnement immédiat du chalet et placer quelques personnages aux balcons. Ce chalet n’est volontairement pas collé afin que je puisse à nouveau intervenir sur le bâtiment à l’avenir.

Emmanuel

Cet article est rédigé en toute indépendance éditoriale et ne présente aucun caractère publicitaire. Les travaux ont été réalisés à base de produits achetés dans le commerce spécialisés. Les marques, enseignes et produits sont mentionnés à titre strictement informatif.

2 commentaires

    1. La saison hivernale est peu représentée sur nos réseaux. Le réseau en tour de pièce permet cette modélisation puisque le réseau n’est pas visible en intégralité comme un réseau monolithique. Ceci étant, la reproduction n’est pas aussi facile que cela. Elle mérite autant de soin qu’une saison estivale. Heureusement on nous propose aujourd’hui des produits intéressants pour reproduire la saison enneigée.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s