Retour d’expérience : le chalet des Grisons de Bois-modélisme



Episode 296 – Dans le cadre des travaux de décor sur le module hivernal, j’envisageais des chalets montagnards de chez Bois-modélisme. Ils m’ont été offerts pour mon anniversaire par mon épouse et mes enfants. Retour d’expérience sur ces produits artisanaux.


Pour mon module hivernal, trois bâtiments ont retenu mon attention sur le marché artisanal : le chalet de tourisme avec ses baies vitrées sera au premier plan, le chalet des Grisons, plus haut, sera au second plan pour masquer en partie la courbe de la voie ferrée, enfin une petite chapelle décorera la montagne.

Je commence donc par le chalet des Grisons, référence 106004. Ce chalet n’est disponible qu’à l’échelle Ho.


Photo 2492 : le chalet des Grisons en Ho produit par Bois-modélisme. Source : letraindemanu.fr

Au déballage, il manque des volets

A l’ouverture de la boite, la notice indique  » grappe de volets  » X 2 et  » grappe relief volets  » X 2 (pièces en carton vert). Or il n’y a qu’une grappe de chaque comprenant chacune 44 volets ou reliefs, soit de quoi équiper 22 fenêtres sur les 28 des étages 1 et 2. Visiblement il manque une grappe de chaque. A moins que la notice ne soit erronée.


De même, la pièce de façade avant est abimée puisque l’échancrure gauche est faussée. Je pense que cela ne devrait pas avoir de conséquence après collage.

La notice de quatre pages recto-verso est à base de photos N&B, parfois légendées. C’est simple mais efficace, plus lisible que la notice de la remise béton de Cités miniatures. Je regrette l’absence de conseils et suggestions pour les peintures et patines comme le fait Cités miniatures par exemple. En effet, certaines étapes de peintures sont préalables aux étapes de montage. L’idée d’une notice plus détaillée mais en PDF couleur pourrait être une alternative économiquement favorable à tous ces artisans, à charge pour le client de la télécharger.

Photos 2493 à 2496 : le chalet des Grisons en Ho produit par Bois-modélisme. La notice et la pièce de façade abimée. Source : letraindemanu.fr

L’aménagement intérieur

• A cette étape, on a besoin de : colle vinylique, petit pinceau pour colle à bois, peinture acrylique blanche, Gesso blanc, pinceau plat à poils souples, rouleau mousse fine.

Sur le catalogue de Bois-modélisme, cet aménagement est en option. Je vous le conseille, surtout pour une maquette de premier plan. Il est par ailleurs précisé que, pour cette référence spécifiquement du moins, le chalet vient s’emboiter par le dessus sur l’aménagement intérieur, ce qui est sensé faciliter la décoration des pièces puisqu’elles restent accessibles par la suite. Cela laisse craindre toutefois qu’un espace de quelques millimètres sépare les intérieurs de façades et les planchers : y aura-t-il des fuites de lumières entre étages au montage final ? Je le saurai au dernier moment.

Je commence donc par cet aménagement intérieur. L’aménagement intérieur se compose de quatre planchers et de six murs. Attention, chaque étage n’a pas la même hauteur : il a des pièces de 26, 30 et 32 mm de haut, à raison de deux murs par étages, ce qui crée trois pièces de vie (1 grande et deux plus petites) par étage. Il faut bien respecter le sens de montage des ergots. L’emboitement n’est pas facile, il faut forcer un peu. Pour faciliter l’emboitement, un petit coup de papier de verre pour biseauter l’extrémité des tenons suffit. A cette étape, la colle n’est pas indispensable. Je n’ai mis qu’une petite goutte de colle vinylique sur les tenons.


Photo 2497 : le chalet des Grisons en Ho produit par Bois-modélisme, les murs intérieurs. Source : letraindemanu.fr

Les longs murs sont passés au Gesso avec un rouleau en mousse fine.. Le Gesso est une peinture épaisse qui va permettre de masquer un peu les mortaises. Les petits murs sont peints avec une acrylique blanche au pinceau plat à poils souples.

Je profite de cette étape peinture pour peindre en blanc la face interne des quatre murs principaux de la bâtisse ainsi que les plafonds. L’application se fait au rouleau mousse pour éviter les coulures par les fenêtres et les mortaises des planchers. J’espère juste que je n’ai pas débordé sur les parties extérieures bien que j’ai fait des repères au crayon à papier lors d’un montage à blanc. Je laisse sécher une journée, puis je passe une seconde couche.


Photo 2498 : le chalet des Grisons en Ho produit par Bois-modélisme, les murs intérieurs. Source : letraindemanu.fr

Peinture des façades

• A cette étape, on a besoin de : Peintures acryliques couleur à votre votre choix pour les façades en bois, Gesso blanc pour les soubassements béton, alcool à 70° pour dilution, pinceau plat à poils souples, rouleau mousse fine, petit pot hermétique, scotch de peintre.

Le chalet comprend un rez-de-chaussée en soubassement béton : c’est la partie lisse des façades. Selon la notice, ces parties sont à recouvrir d’un carton blanc fourni, cartons que je ne vais pas utiliser. Les étages, eux, sont en bois : c’est la partie gravée des façades. Différentes options s’offrent à vous pour cette partie en bois : soit on laisse à l’état naturel, soit on vernit, soit on peint. J’ai choisi de peindre avec un mélange de peintures acryliques Amsterdam : terre ombre brûlée  409 + blanc de titane 105 pour obtenir une ocre claire légèrement diluée à l’alcool à 70°, appliquée au rouleau mousse fine. Je passe deux couches à une journée d’intervalle. On peint également les extrémités des poutres longitudinales.Le reliquat du mélange a été conservé dans un petit pot hermétique pour d’éventuelles retouches ultérieures.


Lorsque tout est bien sec depuis une une journée, je pose du scotch de peintre sur les façade bois. Puis j’applique du Gesso au rouleau mousse fine sur les soubassement béton. Deux couches à une journée d’intervalle.


Photos 2499 et 2500 : le chalet des Grisons en Ho produit par Bois-modélisme, peinture des façades. Source : letraindemanu.fr

Fenêtres et vitrages

• À cette étape, on a besoin d’un couteau X-Acto avec une lame 11 (pointue) neuve, colle vinylique et petit pinceau pour appliquer la colle, colle permanente en bombe, petite pinces brucelles.

J’ai été une nouvelle fois confronté à la problématique de la salissure du Rhodoïd. Ce n’est pas spécifique à la marque Bois-modélisme mais commun à tous les vitrages de ce type. J’ai nettoyé les vitres, toujours en grappe, avec une compresse d’alcool à 70°. Puis les vitres sont dégrappées par tranches de 10 unités, nombre qui correspond à une rangée de fenêtres.

La grappe de fenêtres est posée sur la face extérieure, puis je dépose du papier publicitaire pour ne laisser apparaître que le dos d’une seule rangée de 10 fenêtres. Je pulvérise de la colle en bombe. Avec les pinces brucelles, je dépose ensuite les vitrages un à un sur les fenêtres. Ces dernières sont ensuite dégrappées. A ce stade, le vitrages sont déjà sales. Rien de dramatique, mais en photo macro on verra des traces. Dans mon cas, la saison hivernale justifiera ces vitres un peu sales.

Pour les fenêtres suivantes, j’utilise donc une autre méthode : je pose les fenêtres sans vitrage puis je colle à l’arrière une plaque complète de Rhodoïd qui couvre tout l’intérieur, collée avec de la colle Faller pour matière plastique.

Pour le collage des fenêtres, avec ou sans vitrage : avec un pinceau, je dépose un peu de colle à bois sur le haut et le bas des encadrements de fenêtres par l’arrière de la façade. Le mur est ensuite posé à plat, façade extérieure au dessus. Les fenêtres sont insérées par l’extérieur puis enfoncées délicatement avec un petit bout de carton plume de section carrée : il faut absolument éviter de briser les croisillons.


Photo 2501 : le chalet des Grisons en Ho produit par Bois-modélisme. Vue, sur l’intérieur de la façade avant. Les vitres posées selon la notice en bas et avec une plaque complète de Rhodoïd en haut. Source : letraindemanu.fr

Les poutres longitudinales

• À cette étape, on à besoin de papier de verre grain fin, couteau X-Acto, gros cutter.

Les 3 poutres sont identiques.

Si la poutre centrale s’insère très bien, les poutres latérales m’ont posé des soucis, car installées selon la notice, elles sont plus hautes que les pans de murs, ce qui surélève les demi-toits sur les murs latéraux. Soit il y a un soucis de conception, soit je n’ai pas compris le montage. J’ai donc sectionné les extrémités pour obtenir 2 poutres et 4 extérieurs. Ces derniers sont mis de côté.



Photos 2502 et 2503 : le chalet des Grisons en Ho produit par Bois-modélisme, la problématique des poutres longitudinales latérales. Source : letraindemanu.fr

Les tenons en bas de chaque extrémité sont coupés pour que le dessus de la poutre soit au niveau haut de la pente. Ensuite, chaque poutre est poncée au papier de verre, en oblique, pour obtenir la pente du toit. Les poutres latérales sont ensuite collés à leur place, la poutre centrale est retirée et sera fixée plus tard afin de pouvoir poser le chalet sur sa face arrière pour poser proprement les balcons.

Photo 2504 : le chalet des Grisons en Ho produit par Bois-modélisme, la problématique des poutres longitudinales latérales. Source : letraindemanu.fr

Les volets

• À cette étape, on a besoin  couteau X-Acto avec lame 11, colle permanente en bombe, pinces brucelles, bombe de peinture.

Les reliefs des volets non dégrappés sont posés à plat sur leur face extérieure. Avec du papier publicitaire, on masque 3 rangées, puis on pulvérise de la colle en bombe. On dégrappe un relief que l’on pose ensuite sur un volet avec les pinces brucelles. Il faut être méticuleux car c’est du one shot. On répète les opérations autant que nécessaire.

A ce stade tous les volets, encore en grappe, ont reçu leur relief. Je peins les volets avec une colle en bombe, couleur vert foncé pour trancher un peu avec la façade. Un marron foncé aurait pu convenir également.


Photo 2505 : le chalet des Grisons en Ho produit par Bois-modélisme, assemblage des volets. Source : letraindemanu.fr

Une fois secs, les volets sont dégrappés à la lame 11 puis mis en place. Ils sont fixés avec un peu de colle vinylique appliquée au pinceau au dos des volets. Avec seulement 22 paires, on ne peut pas équiper toutes les fenêtres. J’ai privilégié les étages 1 et 2 sur les faces visibles du spectateur.

Les toits

À cette étape, on a besoin : peinture grise, rouleau mousse fine.

La toiture se compose de deux éléments. Je décide de les peindre en gris bleuté : 50% blanc de titane + 25% noir de mars + 25% bleu outre-mer. Pour un gris ardoise, j’aurais du le foncer un peu plus. Peu importe, mon toit sera recouvert de neige, seule la base des cheminées sera visible. On applique deux couches fines pour ne pas masquer la gravure.

La face interne des toits : je peins à l’ombre brûlée non diluée.

Les balcons

À cette étape, on a besoin : couteau X-Acto lame 11, peinture en bombe marron, colle cyanoacrylate Colle21. Cette étape nécessite de la minutieuse les pièces sont fragiles. Attention, les deux balcons sont différents.

J’ai tout peint à l’ombre brûlée au pinceau plat. Une peinture en bombe (marron foncé) est préférable.

Chaque balcon comprend : un plancher en forme de L, une grande rambarde, une rambarde moyenne, et deux petites aux extrémités, une couvertine (le dessus de rambardes). Les pièces sont dégrappées puis les ponts de découpes sont poncés sur sur papier de verre grains fins.

La couvertine est posée à l’envers. La colle 21 est appliquée au cure-dent puis la grande rambarde y est collée. Attention aux losanges qui doivent être coté couvertine puisqu’on est à l’envers !


Photo 2506 : le chalet des Grisons en Ho produit par Bois-modélisme, assemblage des balcons. attention, on travaille à l’envers. Source : letraindemanu.fr

On fait de même pour la rambarde moyenne, puis les rambardes d’extrémités. Il faut bien s’appliquer pour que les barrières soient bien au centre de la couvertine. Ces pièces fines peuvent en effet se gondoler lors de manipulations. Rambardes et couvertine sont alors peintes à la peinture en bombe. Le plancher peut éventuellement être peint avec une teinte différente.

Les rambardes sont ensuite collées sur les planchers.

On installe d’abord le balcon du 2e étage. Il faut l’insérer par le bas. Le bas de porte sert de repère pour la hauteur de pose. Il suffit ensuite de repérer les gravures de façades pour l’horizontalité. Le collage se fait à la cyanoacrylate Colle21 appliquée sur la façade au cure-dent.

Pose de la toiture

Les deux demis-toits sont collés à la cyanoacrylate Colle21.

Faîtage, chéneaux et cheminées

À cette étape, on a besoin : couteau X-Acto lame 11, lame de gros cutter, colle cyanoacrylate Colle21.

On découpe les différentes pièces de la grappe grise (et non en carton blanc comme indiqué par erreur dans la notice). Ce gris métal est du plus bel effet.

Les chéneaux sont les gouttières latérales. Il fait les plier dans le sens de la longueur pour obtenir un U. La pliure se fait sur le dos d’une grande lame de cutter (coté non coupant).

Les tuiles de faitages sont pliés en V en leur milieu.

Ces pièces sont collées à la cyanoacrylate Colle21 déposée au cure-dent.

Les deux cheminées, composées chacune de deux pièces, sont assemblées, peintes en gris, patinées en noir avec de la terre à décor sur les parties hautes, puis collées à l’endroit de votre choix.


Photo 2507 : le chalet des Grisons en Ho produit par Bois-modélisme, toiture. Source : letraindemanu.fr

Chalet enneigé

Mon chalet sera présenté en version hivernale. J’applique une couche de colle à neige Noch 61138, en laissant un espace autour des cheminées. j’en applique aussi sur le dessus des couvertines. Cette colle facilite d’adhérence de la future pâte à neige.

Une fois sèche, j’applique la pâte à neige Noch 08752 avec des spatules : je débute des chéneaux pour remonter vers le faitage. Autour des cheminées, j’applique la pâte au pinceau plat avec une couche beaucoup plus fine. J’applique un peu de pâte irrégulièrement sur les chéneaux, au pinceau.

Toujours avec le pinceau, je dépose un peu de pâte sur les couvertines, de façon irrégulières puisque les résidents l’auront en partie retirée en s’appuyant sur la rambarde.




Photos 2508 à 2510 : le chalet des Grisons en Ho produit par Bois-modélisme, version hiver. Source : letraindemanu.fr

A ce stade il me reste encore quelques finitions : appliquer une seconde couche de peinture sur les tranches, poser les conduites d’évacuation d’eau pluviale, poser les extrémités des poutres latérales et concevoir l’éclairage intérieur arrivé à Noël. Cette étape fera l’objet d’un nouvel article à venir.

En conclusion

Le « chalet de Grisons » proposé par Bois-modélisme est un joli produit qui conviendra tant pour un module montagnard qu’un paysage moins accentué. Il convient à tout modéliste même débutant à condition de disposer du matériel cité dans l’article.

J’ai aimé

– l’originalité du modèle et ses volumes généreux ;
– la qualité du produit :  matériaux et gravure ;
– la facilité de montage ;
– le principe de l’aménagement intérieur (non testé avec éclairage)
– la notice de montage sur 8 pages avec photos de belles dimensions ;
– son rapport qualité / prix.

• J’ai regretté

– la pose des poutres longitudinales latérales : soit il y a une erreur de conception, soit quelque chose m’a échappé sur la notice. Mystère.
– une notice erronée (couleur du carton de faitage)
– des pièces manquantes (44 volets au lieu des 88 annoncés dans la notice)
– l’absence de suggestions pour la mise en peinture et la patine.

Emmanuel
Cet article ne revêt aucun caractère publicitaire. Il a été rédigé en toute indépendance éditoriale sur la base d’un exemplaire acheté auprès du fabricant.

 

10 commentaires

  1. Bonsoir , j’ai eu le même soucis avec les poutres extérieurs , j’ai juste découpé avec ma mini perceuse avec un petit disque à bois la partie en surépaisseur pour l’emboitement .

    J’aime

    1. Effectivement. Mais outre le problème de l’épaisseur se pose aussi le problème de l’angle de la pente. Rien de dramatique toutefois même si cela nécessite un peu de ponçage.

      Un lecteur sur Facebook m’a montré sa réalisation du même chalet transformé en auberge. Pour le coup, c’est une excellente idée à retenir.

      J’aime

  2. Excellente présentation ! Ce rapport ne peut qu’aider Bois Modélisme dans l’atteinte de la perfection ! Je suis moi même client chez lui, j’ai acheté trois modules 90 x 50 cm et deux ou trois modèles à monter en HO et je n’ai qu’à me féliciter du matériel !
    Bonne fin d’année, Emmanuel ! Et merci pour ce blog super intéressant 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ceci dit, hormis les petits soucis exposés dans l’article, ce chalet des Gisons n’en reste pas moins un joli et original produit qui mérite l’attention des modélistes.

      Dans un prochain article, j’évoquerai le chalet de tourisme du même fabricant.

      Bonnes fêtes.

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, les deux poutres latérales (les 3 sont identiques) sont trop hautes aux extrémités. Il m’a fallu couper les tenons des extrémités pour amener la partie supérieure des poutres à la hauteur de la partie haute de la pente, puis les poncer en biais pour obtenir la pente du toit. Ceci dit, la matière ne rend pas compliquée l’opération.

        Aimé par 1 personne

    1. Effectivement il y a quelques jours de boulôt, temps incompressible du aux étapes de séchage des peintures.
      Sur la base de photos de chalets réels semblables trouvées sur le Net, les options de couleurs sont assez vastes et donc le modéliste a un bon choix pour la personnalisation.
      Je n’ai pas, une fois encore, réussi à trouver une solution efficace pour des vitrages sans traces. Ce n’est pas spécifique à Bois Modélisme mais à la matière Rhodoïd.

      Je te souhaite de belles fêtes de fin d’année

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s