Le nouveau salon du train


Épisode 220 – Le modélisme ferroviaire ne doit pas s’exhiber uniquement dans nos expositions. Nos réseaux personnels aussi doivent être conçus et présentés comme des œuvres d’art décoratives de nos domiciles. Cela est d’autant plus vrai quand on habite un appartement modeste où la surface est contrainte. Le réseau conçu en « tour de pièce » présente alors de véritables atouts dans de petits logements.


Voilà bientôt sept ans que nous avons emménagé dans notre appartement en location, un quatre-pièces de 65m². Pas très grand certes, mais suffisant pour se relancer dans le modélisme ferroviaire. Au début de mon projet en avril 2017, je n’avais qu’une seule option : créer mon réseau dans le salon familial, au-dessus du canapé. C’est ainsi que germa l’idée d’une « Rue de Suède » revisitée, simple module industriel avec deux coulisses latérales amovibles pour l’exploitation. Ma fille aînée ayant quitté le nid familial en novembre de la même année, la (petite) chambre devenue vacante pouvait alors être reconvertie pour accueillir le module en construction. Des extensions étaient de fait envisageables.

Photo 1610 : Le réseau doit être envisagé comme un élément décoratif de la maison. Source : letraindemanu.fr

Le salon s’agrandit

Pour que la famille accepte cet envahissement du salon il était absolument indispensable de concevoir dès le début du projet un réseau qui, non seulement ne devait pas occuper trop de place au sol, mais surtout embellisse la pièce principale du logement. C’est pourquoi j’ai immédiatement opté pour un module mural conçu comme une vitrine. J’ai conservé le concept lorsque le module a été déménagé dans la chambre voisine, pièce qui est devenue assez rapidement un foutoir sans nom, en particulier à cause de la partie atelier.

Photo 1611 : La pièce du train en octobre 2019. Source : letraindemanu.fr

Voilà donc plusieurs mois que mon épouse souhaitait que l’on redonne un coup de jeune dans notre salon. C’est vrai que ce n’était pas du luxe. On s’y est donc tous mis pour ôter le papier peint et refaire toute la peinture en ton gris clair avec des encadrement en gris taupe. Oui, mais voilà : mon épouse a voulu retirer la double porte qui séparait le salon de la pièce du train afin d’aérer et de donner plus d’espace à ce lieu de vie. Immédiatement une idée s’est imposée : il fallait aussi refaire la seconde pièce ! Ce qui fut fait dans la foulée avec les mêmes couleurs.  J’ai profité de cette occasion pour repeindre complètement la partie atelier désormais visible du salon.

Photos 1612 à 1614 : La pièce du train, avant et après les travaux. Source : letraindemanu.fr

Le réseau est désormais un élément décoratif de ce salon agrandi. J’ai profité de ces travaux pour remanier le dessous de ZI Nord. L’imposant tableau de commande a été retiré et une armoire à roulettes, repeinte à cette occasion, a pris place sous le module. Mobile, elle permet un accès rapide sous le module pour les futurs travaux de reprise complète de l’électricité. Elle est uniquement destinée à recevoir le matériel roulant de la compagnie et les boites d’origine.

La partie supérieure recevra prochainement une première partie du futur tableau de commande. L’étagère intermédiaire (où est actuellement rangée la valise de la perceuse autonome) a été dotée d’un revêtement plastique antidérapant : cette surface est prévue pour poser le matériel roulant lors des exploitations. L’armoire étant moins profonde que le module, deux cales en  » U  » fixées au sol permettent de caler le meuble pour que sa façade soit d’aplomb avec celle du module. Un second meuble identique est envisagé à coté du premier pour remplacer l’affreux petit meuble actuel. La partie atelier a été entièrement repeinte et surtout rangée pour en faire un poste de travail pratique et esthétique.

Voilà désormais le réseau dans une très belle pièce de vie, proprement aménagée et qui me permettra de recevoir dignement quelques modélistes lorsque la crise sanitaire du Covid sera derrière nous. Au programme des prochaines semaines : reprise complète de l’électricité du réseau, fabrication d’un nouveau tableau de commande, poursuite des travaux dans le dépôt.

En attendant, la navette ouvrière, tractée par la T12 (offerte par Pascal) et composée de deux voitures à portières latérales et un petit fourgon (offerts par Antoine), marque l’arrêt sur la voie d’évitement de ZI Nord. Après son départ, la BR 80 (offerte par Pierre) amène un couvert rempli de sacs de ciment à l’entrepôt de la STPM, tandis qu’une BB 67 000 (offerte par Errol), en tête d’un train de messagerie, franchit le pont. Il y a de l’animation dans ZI Nord.

Photos 1615 à 1618 : Mouvement dans ZI Nord. Train navette ouvrière composé de voitures à portières latérales tracté par une T12 (Märklin), manœuvre d’un wagon couvert par la BR 80 (Märklin), passage d’un train de messagerie tracté par la BB 67 000 (Jouef). Source : letraindemanu.fr

 

Emmanuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s