Patine : un wagon plat à ranchers


Épisode 81 – Poursuite des travaux de patine sur le parc tracté. Lors de cette séance, je vais travailler sur un wagon plat à ranchers et son chargement de bois véritable.


Six wagons sont déjà passés à l’atelier peinture : un tombereau SNCF Ocem 29 chargé de sable, un tombereau DB Omm 52 avec chargements divers amovibles, deux wagons couverts DB ) et deux citernes de carburant pour mon parc de service.

Photo 401 : Patine d’un wagon plat à ranchers. Source : letraindemanu.fr

Pour ce nouvel exercice, je jette mon dévolu sur un wagon plat à deux essieux issu du coffret Roco 67127 reçu début décembre.

Photo 402 : Le coffret Roco 67127 contient 8 wagons de la DR. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Hormis le wagon qui sort de fabrication ou d’une grand révision, il n’y a aucun wagon rigoureusement identique à un autre quant à ses traces d’usure et de salissure, plus encore pour les wagons de marchandises. C’est pourquoi, je conseille de ne pas réaliser les patines en série : en étalant le travail sur plusieurs séances, une séance par wagon, cela permet, non seulement de varier les teintes, mais aussi nos dispositions psychologiques. C’est un art créatif et donc nous évoluons dans notre pratique en plus de prendre de l’assurance au fur et à mesure que nous apprenons à maitriser les techniques.

Pour mémoire, je travaille avec des peintures acryliques de marque Pébéo © que l’on trouve facilement au rayon « arts graphiques » chez Truffaut ou Zodio. Un tube de 37 ml coûte environ 8€, et je complète ma panoplie de teintes progressivement. Mais un tube dure assez longtemps compte-tenu des petites quantités utilisées à chaque séance. Actuellement je dispose d’une dizaine de couleurs standards : blanc opaquenoir de mars 126, gris graphite 134, ombre brûlée 108, ombre naturelle 109, terre de sienne naturelle 114, émeraude 219, ocre rouge 112, jaune Hansa clair 252, rouge de cadmium 513 et bleu azur 205.

Photo 403 : l’atelier peinture. Source : letraindemanu.fr

La caisse

Le traitement de la caisse est assez semblable à celui du tombereau Omm 52. Toutefois, au lieu  d’un lavis au «  noir de mars « , je fais mon lavis avec de l’  » ombre naturelle  » très dilué avec de l’alcool à 70°. Les premières passes se concentrent sur les renforts, les creux et reliefs. La – ou les passes suivantes, nombre en fonction du degré de salissure souhaité – est appliquée sur l’ensemble de la caisse ainsi que les faces internes, le plateau et les deux grappes de ranchers. Attention, cette peinture fonce au séchage. Il faut donc bien attendre entre chaque application.

La dilution à l’alcool à 70° permet une évaporation et donc un temps de séchage plus courts entre chaque passe.

Les roues

Les roues Roco sont plus grosses et plus brillantes que les Märklin. Il est donc indispensable de les traiter avec le même lavis que celui utilisé pour la caisse. Le lavis est appliqué uniquement sur le flanc. Le boudin est immédiatement nettoyé à l’alcool a 70° avec un coton-tige.

Le plateau

Le plateau étant bien souvent visible même avec un chargement, il nécessite un soin particulier. Il convient de rechercher sur le net des photos couleurs de plats réels pour s’en inspirer, les teintes variant beaucoup d’un véhicule à l’autre en raison de la disparité des chargements.

Le lavis ayant été appliqué, je travaille avec des terres à décor (TAD dans la suite du texte).

Première passe de TAD ocre (Mexico) clair sur l’ensemble du plateau, appliquée avec un petit pinceau à poils souples. Il faut vraiment avoir la main légère. Puis nouvelle passe avec de l’ocre foncée. Enfin troisième couche avec du « noir poussière« .

Sur la photo 404 ci-dessus, le wagon plat à rancher, à droite, est patiné. le wagon plat de gauche, issu du même coffret Roco n’a pas encore été traité.

Le châssis

J’applique sur le châssis, les boisseaux de tampons, les traverses, les suspensions et les organes de freinage un lavis composé de « terre de sienne naturelle » mélangée à un peu d’ « ombre naturelle » (environ pour 1/3).

Ensuite, je reprends les même traitements avec des TAD que sur les wagons précédents. Dans l’ordre :
– TAD « rouge brique » sur les lames de suspensions et les boisseaux de tampons ;
– TAD « Ocre clair » sur l’ensemble du châssis et des organes déjà cités ;
– TAD « noir poussière » aux mêmes endroits que l’ocre clair ainsi que sur les plateaux de tampons.

Je ne traite pas le dessous du châssis très peu visible au regard du spectateur.

Caisse et châssis reçoivent un voile de vernis mat en bombe pour fixer la patine et la protéger lors des futures manipulations.

Les ranchers

J’ai pris la décision de les fixer définitivement au wagon pour ne pas perdre ces pièces amovibles. Une toute petite pointe de colle pour plastique à leur base suffit.

Les ranchers reçoivent également un traitement à la TAD « noir poussière ».

Photo 405 : A droite le wagon plat patiné à coté d’un wagon tombereau du même coffret Roco 67127. Source : letraindemanu.fr

Le chargement

Pour ce premier wagon plat de mon parc, il me fallait un joli chargement naturel. J’ai donc profité des derniers grands coups de vents pour récupérer des branchages tombés des arbres dans ma cité.

Comme pour le sable naturel de mon ballast, les morceaux sélectionnés pour mon chargement ont été passés au four.

Je les ai ensuite assemblés puis collés de telle sorte que le chargement forme un élément amovible cohérent. N’oublions pas que « ZI Nord » est avant tout un jeu de société avant d’être un réseau. Hormis donc le tombereau OCEM 29 et son chargement fixe de sable, tous les autres wagons dont le chargement est visible doivent pouvoir transporter des marchandises diverses et variées en fonction des cartes qui seront tirées au sort.

Je termine la séance de travail par une petite patine des branchages devenus troncs d’arbres dans mon petit monde imaginaire. Une application de TAD « noir poussière » permet notamment de masquer les taches blanchâtres laissées par la colle cyanoacrylate. Un voile de vernis est appliqués sur l’ensemble du chargement.

Photo 406 : le wagon plat à ranchers Roco patiné est prêt à desservir une scierie. Source : letraindemanu.fr

Le wagon de la société « Xarklin » va pouvoir vivre de nouvelles aventures sur la ligne de la CIC.

Emmanuel