Électricité du réseau : et la lumière fut


Épisode 224 – Après la reprise d’alimentation de la nouvelle voie de la STPM, poursuite des travaux d’électricité avec la réfection complète des éclairages des bâtiments et des lampadaires dans la zone industrielle Nord. 


Reprise des éclairages

L’ancien tableau de commande a été démonté lors des travaux de rénovation de la pièce du réseau. Il va donc me falloir en construire un nouveau, plus compact, plus ergonomique et plus esthétique. De plus, de nouveaux besoins en raccordements électriques se sont fait jour au gré de l’implantation des bâtiments, des éclairages publics et autres animations lumineuses.

Tous ces éclairages ne sont pas identiques puisque l’on trouve des éclairages à ampoules, des éclairages à leds avec résistance intégrée (rubans de leds, lampadaires Faller,..), des éclairages à leds sans résistance d’origine (lampadaires de la gare,..) ainsi que des leds clignotantes. A noter que certains éclairages sont à base de blanc froid (tubes néons dans la réalité) et d’autres à base de blanc chaud (lampes à incandescence).

Enfin, tous ces éclairages ne devront pas s’allumer simultanément comme dans la réalité. Sans aller jusqu’à commander chaque ampoule séparément, ce qui deviendrait onéreux en câbles et interrupteurs, je vais regrouper les éclairages par secteur d’activité : Bâtiments de la STPM, Hôtel du Nord, entrepôt Walters, menuiserie, immeubles d’habitation, Société Laure Noirt, lampadaires de voie publique et éclairage du quai. Tous ces luminaires seront branchés sur du 12 v courant continu, sur la sortie traction d’un transformateur Fleischmann analogique. L’avantage est de pouvoir moduler éventuellement la tension de sortie et donc l’intensité générale de ces lumières. A ce propos, il y a lieu d’éviter une erreur fréquente sur nos réseaux avec des éclairages trop puissants par rapport à l’échelle de réduction. De fait, la plupart des lignes électriques devra être dotée de résistances pour abaisser la tension.

Photo 1650 : Entrepôt en demie-profondeur de chez Cités miniatures illuminé par deux soquets d’éclairages à leds blanc froids vendus chez Lapierre-Modélisme. Source : letraindemanu.fr

Préparer les éclairages

Si les ampoules à incandescence et les leds déjà équipées de résistance ne nécessitent pas de préparation particulière, les leds non pourvues de résistance doivent en être dotées sous peine de cramer la led au branchement. C’est le cas par exemple des réverbères proposés par Lapierre-Modélisme. Vendus avec une résistance de 560 Ohms, il suffit de souder de fil + sur ce composant électronique. Pour mémoire, il n’y a pas de sens à respecter.

Astuce pour dénuder des fils très fins. Ces câbles cassent irrémédiablement si on tente de les dénuder mécaniquement. Il suffit de poser l’extrémité à dénuder sur une chute de tasseau en bois puis de poser furtivement le fer a souder chaud sur cette extrémité pour faire fondre la gaine puis tirer doucement sur le fil. La gaine plastique se retire alors facilement. Toutes les leds qui nécessitent une résistance sont ainsi équipées d’une résistance de 560 Ohms.

Je commence par tirer le câble de masse commun à tous ces éclairages. Le câble choisi est un fil noir de 1,5 qui distribue tous les éclairages connectés par des dominos. L’autre extrémité des câbles est connectée à une barrette de dominos installée en bord de module pour le futur raccordement au pupitre.

Photo 1651 : L’Hôtel du Nord d’Architecture et Passion, coupé en deux bâtiments demie-profondeur, dispose d’une alimentation séparée pour le café avec deux soquets à leds blanc froid. Un seul est branché, le second est en secours, la maquette ayant été collée à son emplacement. Les éclairages des chambres sont à base de leds blanc chaud avec une résistance de 4,7 kOhms. Source : letraindemanu.fr

Les fils + de chaque secteur sont ensuite regroupés ensemble (par exemple les deux entrepôts de la STPM). Je me garde ainsi la possibilité d’ajouter d’autres éclairages à l’avenir (par exemple des lampadaires dans les cours des entreprises). Avec un câble d’essai, je teste chaque groupe d’éclairage pour choisir la résistance appropriée afin d’obtenir une luminosité pas trop puissante. Ces essais se font alors que la salle du réseau n’est pas éclairée. Lorsque la valeur de la résistance est bonne, je tire le câble + et l’équipe de la résistance en question. Toutes les connexions et raccordements sont soudés et éventuellement protégés par de la gaine themorétractable. Ainsi, lorsque je connecterai mes branchements au pupitre, je n’aurai plus à me soucier de la tension.

Photo 1652 : L’éclairage du quai est assuré par trois lampadaires anciens à led blanc chaud et l’abri est équipé d’un soquet à led blanc froid, tous ces éclairages provenant de chez Lapierre-Modélisme. Au fond, l’usine Walters est doté de deux soquets à ampoule et d’une applique à micro led blanc chaud. Source : letraindemanu.fr

Ainsi, le café (qui s’allume séparément du reste de l’hôtel), tout comme l’usine Walters,  sont équipés d’une résistance de 2,2 KOhms, la menuiserie est à 1 KOhm, les chambres de l’hôtel, les lampadaires de rue, et les entrepôts Laure Noirt sont à 560 Ohms. Les autres sont connectés sans résistance supplémentaire.

Photo 1653 : La Société Laure Noirt comprend : un entrepôt Faller doté d’un soquet d’éclairage à ampoule, le stockage du charbon est équipé d’un soquet à led blanc froid, et le bureau doté d’un éclairage à led blanc chaud. Au fond, les chambres de la façade arrière de l’Hôtel du Nord sont équipées de leds blanc chaud. Source : letraindemanu.fr

Les câbles sont ensuite soit insérés dans des peignes de reliure soit collés au pistolet à colle pour les ranger proprement. Tous ces branchements sont évidemment reportés sur un plan.

Photo 1654 : Ambiance nocturne dans ZI Nord. Source : letraindemanu.fr

L’ensemble de ce travail d’électricité ne pose aucune difficulté sous réserve d’être méticuleux dans les branchements d’essais et dans la pose des câblages définitifs.

Emmanuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s