Recyclez ! Un établi gratuit


Episode 163 – Comme beaucoup de loisirs, le modélisme ferroviaire a un coût. Pour ceux qui, comme moi, ne dispose que d’un budget serré, il faut faire preuve de débrouillardise. Le recyclage trouve légitimement ici toute sa place, malgré l’image péjorative que beaucoup lui portent. Changeons d’approche.


Qui n’a pas été interpellé à la vue de « glaneurs », ces individus, souvent mal chaussés et mal vêtus, qui  fouillent les poubelles en fin de marché aux comestibles en quête de denrées alimentaires ? Cette vision nous renvoient forcément à une pauvreté proche de l’indigence et nous oblige à une certaine modestie emprunte d’humilité. A notre époque du travail précaire généralisé, nul n’est plus à l’abri de la grande dégringolade sociale. La santé fragile ou le handicap est également source de chute vertigineuse de revenus et de déclassement brutal. Pour autant, doit-on se résigner à ne plus pratiquer notre hobby ? Non, bien-sûr !

On trouve de tout

Si j’ai connu l’opulence lors de ma première période avec une belle collection Märklin et de jolis réseaux, ma seconde époque est marquée par un budget bien plus contraint qui stimule récupérations et recyclages. En cela, l’intérêt porté aux encombrants contribue à des trouvailles parfois surprenantes. En milieu urbain, à notre époque du grand gaspillage, vous ne pouvez pas imaginer tout ce que l’on peut y trouver : bois, quincaillerie, luminaires, vieux canapés, … J’y ai trouvé pour ma part de nombreux articles recyclés dans ma ZI Nord : des tasseaux, des équerres, cornières, vis et boulons (structure), des peignes de reliures (pour un câblage propre du réseau), des mousses de sièges (peinture de maquettes, rangement de matériel roulant), des lampes portatives (éclairage de l’atelier), des valises d’atelier, petites étagères mélaminées (plan de travail portatif ou étagères à l’atelier), câbles divers,..

Dernière trouvaille en date : un établi portatif d’une marque renommée. Certes en état d’usage, mais en parfait état. Il ne lui manque que deux patins en caoutchouc. Aussitôt vu, aussitôt récupéré ! Un coup de nettoyage au détergent, un bon rinçage et du lubrifiant sur tout les mécanismes. Cet établi a aussitôt intégré un coin de la pièce du réseau et me sera utile pour mes prochains travaux. Cette bestiole coûte entre 70 et 100 euros neuf. Belle économie.

Photo 1056 : Etabli portatif de récupération. Source : letraindemanu.fr

Il faut seulement être prudent en fouillant ces bric-à-brac de préférence avec des gants pour ne pas se blesser (verres brisés, clous rouillés).

Seul le bois aggloméré est laissé de côté. On en trouve à profusion quand les gens jettent des meubles modernes qui en sont principalement composés. C’est à mon sens du bois de mauvaise qualité qu’il faut éviter pour la structure du réseau (préférez du contreplaqué ou du MDF). Tout au plus ces (souvent grands et lourds) panneaux peuvent-il être recyclés comme étagères dans l’atelier ou dans le garage. C’est déjà ça. Il va de soit qu’il faut chiner dans les encombrants les jours où il ne pleut pas. Ces bois pour usages intérieurs supportent très mal l’humidité.

Alors, dépassez vos préjugés et faites vous plaisir… gratuitement.

Emmanuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s