Réseau en zéro : la pose du ballast


Episode 265 – Nouvelle étape décisive et très importante, à savoir le choix et la pose du ballast.

Après des heures de recherche, comparaisons diverses et changement d’avis, mon choix s’est finalement arrêté sur 2 types de ballast, à savoir pour pratiquement tout l’ensemble du réseau un ballast brun souillé de chez Peco (PS-317 Weathered Ballast – Brown Coarse Grade). Une seconde référence de chez Dapol (7S000004 Ballast O gauge 7mm) de couleur grise sera utilisée pour les tronçons nouvellement entretenus, ainsi que pour réaliser de petits tas le long des voies à certains endroits.

La technique utilisée est classique : pose et étalement du ballast (un pinceau plat à poils dur sera votre meilleur allié), utilisation d’un mélange maison à base de colle vinylique (1/2 colle blanche + 1/2 eau + quelques gouttes de liquide vaisselle) appliqué au compte-gouttes nasal jusqu’à saturation, pour finir par un séchage de 24h à température ambiante.

Pour faire mes essais, je me suis confectionné une planche « test » sur laquelle j’ai fixé ma voie, puis peinture et séchage comme expliqué dans un précédent article.

Il est important lorsque vous travaillerez « in situ » d’effectuer ce travail de ballastage sur de petits tronçons si vous voulez obtenir un résultat parfait. Cela prend du temps, certes, mais le jeu en vaut la chandelle.

Vous remarquerez sur les deux photos suivantes que le ballast est juste à saturation de colle, juste blanc comme il faut. Pas de soucis, c’est le gage d’un collage parfait une fois séchage complet atteint.

Après 24 heures de séchage (j’insiste vraiment sur ce point) un petit coup d’aspirateur de table pour enlever les éventuels petits grains de ballast en surplus, mais si vous avez encollé généreusement il ne devrait pas (ou pratiquement pas) y en avoir. Vous constaterez alors que votre ballast est aussi dur que du béton, génial ! Il vous reste à passer un coup de pinceau à poils durs sur l’ensemble des voies (traverses et rails) et finir avec un dernier coup d’aspirateur de table pour éliminer les dernières poussières.

Voici le résultat final en lumière naturelle, sympa non ?

Le même, mais cette fois dans le bureau, en lumière artificielle (éclairage par spots LED blanc chaud), ma planche test étant posée sur le réseau pour donner un avant-goût du résultat final.

Je vous laisse admirer le résultat obtenu avec quelques vues en gros plan. Vraiment réaliste je trouve !

Voilà pour cette fois, test concluant, méthode et choix validés. Les véritables travaux de ballastage sur le réseau attendront encore un moment, car je ne les effectuerai qu’une fois l’électrification, la mise en place des quais, moteurs d’aiguillages, goulottes de câbles avec dalles en béton, etc. … tout cela terminé.

Vincent

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s