Une nouvelle locomotive à vapeur pour la compagnie


Épisode 247 – L’évènement est suffisamment rare pour justifier l’envoi de notre reporter dans le Marcillais. En effet, c’est Noël avant l’heure pour la jeune compagnie de transport ferroviaire puisque la CIC n’a pas reçu une nouvelle locomotive mais deux. Une Br01 de la DB vient compléter le parc moteur de ce dynamique opérateur du rail. Reportage.


De notre envoyé spécial dans le Marcillais

Photo 1889 : Couverture fictive du magazine Objectif Rail. Source : letraindemanu.fr

Alors que la Compagnie Industrielle et Commerciale vient de se voir offrir un nouveau locotracteur diesel de type KÖf II par Antoine92, le président d’une compagne des Hauts-de-Seine, ce dernier a généreusement proposé à la CIC d’acquérir une nouvelle locomotive, une puissante Br01 de la DB, pour un prix symbolique.

Emmanuel, le président de cet opérateur de transport du bassin d’emploi Marcillais s’en est expliqué auprès notre envoyé spécial.

■ Le Canard :  » Pourquoi avoir acheté une locomotive type Pacifique ? « 

● Le Président :  « Ce type de locomotive n’était pas initialement envisagé en raison du coût. Toutefois, conscient des attentes de nos usagers, de plus en plus nombreux à utiliser notre ligne, notamment en matière de liaisons régionales voyageurs plus rapides, la CIC réfléchissait à l’acquisition d’une locomotive plus puissante pour diminuer les temps de trajets. Mais le contexte budgétaire très contraint de notre compagnie rendait difficile toute perspective d’acquisition, d’autant que la CIC entreprend actuellement de lourds travaux dans le futur dépôt. Notre mécène Antoine92, qui vient de nous offrir un efficace locotracteur diesel, nous a alors proposés de nous céder une des locomotives de sa compagnie à un prix symbolique. Une si rare opportunité ne pouvait en aucun cas être manquée ».


■ Le Canard :
  » Cet investissement ne va-t-il pas impliquer une hausse du tarif des billets ou grever d’autres investissements ? « 

● Le Président : « Non, que nos usagers soient rassurés ! Nous ne répercuterons pas cette acquisition sur les prix des titres de transports. Je suis en effet très attentif quant aux enjeux sociaux de l’entreprise auprès de la population et le dialogue est permanent avec les associations des usagers de cette délégation de service public. Je le répète, cette transaction reste très symbolique, bien en deçà des prix habituellement constatés sur ce type d’engin moteur, Antoine92 s’étant, une nouvelle fois, montré très généreux à l’égard de notre compagnie.  Je tiens d’ailleurs à lui renouveler tous mes remerciements pour le soutien régulier qu’il apporte à notre compagnie depuis plusieurs années déjà, puisqu’outre le Köf II qui vient d’être livré en même temps que la Pacifique, ce fervent admirateur nous a déjà offerts de nombreux véhicules tractés par le passé ».

■ Le Canard :  » Pouvez-nous vous présenter un peu cette nouvelle bête du rail ?  »

● Le Président : « La Br01 est une machine pour trains rapides fabriquée en Allemagne à plus de 230 exemplaires entre 1926 et 1938. D’une puissance de 2 210 cv pour un poids d’environ 107 tonnes elle peut atteindre 120 à 130 km/h en marche avant et 50 en marche arrière. Son tender 22 T 34 permet l’emport de 34 m3 d’eau et 10 T de charbon, ce qui lui confère une belle autonomie.

Le modèle de la compagnie a été fabriqué par Märklin [Programmes 2006/2010, NDLR] et vendu sous la référence 39010. C’est une locomotive à moteur Softdrive Sinus haute performance. Digital Sound, elle peut être équipée d’un fumigène. Parmi ses différentes fonctions, elle est dotée du scintillement du foyer. C’est une superbe machine d’occasion mais comme neuve puisque notre mécène cédant est un exploitant très méticuleux qui prend grand soin de son matériel roulant. 

Photos 1890 à 1892 : Locomotive à vapeur type Pacifique Br01 de la DB Märklin digital 39010. Source : letraindemanu.fr

■ Le Canard :  » Elle a fait ses premiers tours de roues sur la ligne ? « 

● Le Président : « Bien-sûr ! Cette machine sera bien évidemment affectée à la traction de notre rame régionale qui effectue plusieurs allers retours quotidiens avec deux voitures BruhatPeut-être nous faudra-t-il envisager l’acquisition d’une nouvelle voiture pour augmenter la capacité face à l’affluence croissante sur cette liaison notamment les jours de marché. Mais nous sommes limités dans la longueur des voitures à 24 cm car les quais de nos stations intermédiaires sont assez courts et les rayons de courbures de la ligne est en R1 36 cm ».

Photos 1893 et 1894 : La Br01 Märklin en tête d’un express régional composé de deux Bruhat. Source : letraindemanu.fr

■ Le Canard :  » Revenons au Köf. En quoi va-t-il accélérer les dessertes marchandises ? « 

● Le Président :  « C’est un gain de temps et donc une meilleure qualité de service pour les entreprises clientes embranchées. Tous nos trains marchandises partent du triage de  Sainte-Gisèle-lès-Bourges puis desservent les clients tout au long de la ligne. Jusqu’à présent, c’est la machine du convoi qui devait manœuvrer les wagons dans chaque station pour desservir nos clients. C’était très chronophage d’autant que ces dessertes doivent s’intercaler dans le trafic voyageur qui reste prioritaire. Avec ce nouveau locotracteur, le convoi déposera ses wagons sur la voies d’évitement de la station puis repartira aussitôt, la manœuvre étant désormais confiée au Köf.

Photo 1895 : Le Köf II devant l’un des entrepôts de la STPM dans ZI Nord. Source : letraindemanu.fr

Le Président Macaron, représentant les chefs d’entreprises de la région et que j’ai reçu hier, m’a fait part de sa satisfaction quant à ces nouvelles perspectives de développement économique avec ces nouveaux cadencements envisagés. Le syndicat CGT n’a d’ailleurs pas tardé à vivement réagir via une campagne d’affichage sauvage sur nos installations pour dénoncer cette  » course effrénée à la rentabilité au détriment de la sécurité et des conditions de travail des employés » . Je ne peux que le déplorer, mais je reste ouvert au dialogue avec les délégués syndicaux » .

Photos 1895 et 1897 : Affiches syndicales de la CGT sur le pont mobile et dans la Rue du Martyre du chat. Source : letraindemanu.fr

■ Le Canard :  » Où en sont les travaux dans le dépôt ? « 

● Le Président : « La STPM à terminé le terrassement de ce petit terrain de 132 x 40 cm. Nous avons opté pour une fondation en trois sous-couches de polystyrène recouvertes d’une dalle de MDF 3mm. C’est une assise à la fois stable, légère et facilement aménageable. La semelle de voie est en Dépron® 6 mm. La pose de la voie K est presque terminée grâce au soutien là encore de nos mécènes : trois Aiguillages neufs motorisés ont été subventionnés par la famille de Dame Muriel, la châtelaine de Marcilly, et d’autres éléments de voies ont été offerts par Vincentlj, directeur d’une compagnie bretonne qui nous soutient de longue date également. Il ne nous manque plus que 30 cm de voie droite pour poser le tiroir du dépôt et achever ces travaux importants. Les premiers essais de roulements ont donné toute satisfaction ».

Photo 1898 : Pose de la voie dans le dépôt. Source : letraindemanu.fr

■ Le Canard :  » Comment sera organisé votre dépôt ? « 

● Le Président : « Il s’agit d’un modeste dépôt, la surface étant contrainte. La voie d’accès dessert une longue voie de stationnement pour le train de secours (avec son wagon atelier et sa machine dédiée, une Br38 offerte par Christian et remotorisee et digitalisée par Philippe, tous membres de la Confrérie Troirailliste) et le remisage de quelques wagons de service.

Une voie en tiroir sera équipée d’un parc à charbon pour les locomotives à vapeur et une station service pour notre locotracteur diesel. Nos combustibles nous sont livrés par notre client Laure Noirt implanté dans ZI Nord. Ce tiroir donnera accès à deux voies de stationnement avec une remise en demi-profondeur.  Une courte voie a été ajoutée au plan initial et sera dédiée au Köf. Coté bâtiments, si la remise de l’architecte Cités miniatures est déjà acquise et en cours de construction, il nous faut budgéter une annexe pour le personnel : une annexe État type Pornic d’Architecture & Passion pourrait parfaitement convenir. Enfin, une nouvelle mécène est entrée en contact avec nous pour soutenir le projet. Les négociations sont en cours. »

Photos 1899 et 1900 : Pose de la voie dans le dépôt. Source : letraindemanu.fr

■ Le Canard :  » Pour conclure notre entretien, un projet ? « 

● Le Président : « Oui. J’aimerai pouvoir trouver un jour une Br50 à tender cabine car c’est une locomotive que j’affectionne tout particulièrement depuis mon enfance. J’en ai eu trois dans ma précédente fonction, malheureusement revendues lors de la faillite de la compagnie de l’époque. Et comme la compagnie dessert maintenant un port, un complexe pétrochimique et les Houillères de France, une telle locomotive pourrait parfaitement convenir à la traction de trains complets de citernes ou de trémies. »

Photo 1901 : BR50 à tender-cabine produite par Märklin. Source : Site officiel Märklin France

La journée s’est conclue par une présentation au public du parc moteur de la compagnie ainsi que de locomotives plus prestigieuses de la compagnie d’Antoine92 venues tout spécialement sur le réseau de la CIC pour cet événement. Un reportage vidéo à découvrir tout prochainement.

De notre envoyé spécial à Marcilly

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s