À la rencontre de Pierre Cantaloube, passionné du Train Jaune [Vidéo]


Épisode 191 – Escapade en Occitanie à bord du Canari, en compagnie de Pierre Cantaloube auteur du livre « Le Train Jaune, de Villefranche de Conflent à Latour de Carol-Enveigt » (*).


Alors que les travaux du dépôt de la CIC débutent à peine, je vous propose un petit flashback en Pays de Cerdagne à bord du célèbre train à voie métrique aux couleurs catalanes. Car si j’avais abandonné le modélisme en 2000, mon âme ferroviphile ne s’en était pas estompée pour autant. Dès lors, les vacances étaient toujours prétextes à des échappées ferroviaires en famille.

Photo 1344 : Le Train Jaune. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Rencontre avec l’auteur

C’est ainsi qu’en 2008 j’avais eu le plaisir de rencontrer Pierre Cantaloube, auteur passionné d’un ouvrage sur cette mythique ligne de chemin de fer plus que centenaire. Mon épouse avait bien évidemment saisi la caméra pour immortaliser ce plaisant interview estival qui s’inscrivait dans un reportage plus complet sur la région de Saillagouse, le Train Jaune en étant le premier chapitre. Initialement diffusé sur ma chaine généraliste JENB Productions (JENB étant mes initiales) sur Dailymotion et précieusement archivé sur mes disques durs, il m’est apparu opportun de le ré-encoder et de vous le proposer sur ma chaine YouTube consacrée au ferroviaire.

Un livre très documenté

Très documenté, l’ouvrage de Pierre Cantaloube retrace en 192 pages l’histoire de cette ligne qui compte la gare SNCF la plus haute de France (la gare de Bolquère à la cote 1592m). Étant lui-même ingénieur en Travaux Publics, l’auteur s’est particulièrement intéressé à la construction de cette ligne de 62 kilomètres qui ne compte pas moins de 650 ouvrages d’art, 19 tunnels et 2 ponts exceptionnels classés à l’inventaire des Monuments historiques. Un exploit technique pour cette époque. Richement iconographié de plus de 354 photos dont des clichés très anciens, ce passionné de la région décrit avec moult détails les caractéristiques de ce tronçon montagnard qui circule en simple adhérence, sans crémaillère, malgré les dénivelés importants.

Photo 1345 : Le Train Jaune. Source : Wikipédia

En 25 chapitres, cet ancien Séquano-Dionysien revient sur cette formidable épopée humaine, les prouesses technologiques d’alors et l’environnement économique à une période où le rail était un vecteur de transport incontournable dans une région accidentée. Sont ainsi évoquées les usines et mines qui bénéficièrent de cette nouvelle liaison ferroviaire. Deux chapitres sont spécialement consacrés aux deux ponts particulièrement remarquables : le viaduc Séjourné et le pont Gisclard qui enjambent la Têt.

Une épopée humaine

Notre mémorialiste à mis l’accent sur l’aventure humaine et ses tragédies.

Ainsi le journal d’un maçon nous replonge à la fin des années 1890 : Antoine Lopez était mousse de chantier à 11 ans 1/2 payé 0,12 francs de l’heure pour douze heures de travail. Le travail y était rude et pénible, mais l’enthousiasme et la détermination furent un jour récompensés vers 18 ans et 1/2 puisque le jeune homme se vît gratifié de 0,55 francs de l’heure au lieu des 0,50 de l’époque.

Bien-sûr notre historien revient sur l’accident du Paillât qui occasionna six morts et neuf blessés lors du déraillement d’une rame d’essai. La météo pluvieuse, une incompréhension des ordres et un système de freinage défaillant en sont les causes. Le journal L’Indépendant s’en fit l’écho dans un article début novembre 1909 comme en témoigne l’image ci-dessous dont elle est extraite et reprise dans un article commémoratif publié le 31 octobre 2015.

Photo 1346 : Accident du Train Jaune au Paillât le 31 octobre 1909. Source : L’Indépendant.fr

Le littérateur conclue son ouvrage sur le parc roulant et les constructeurs de ces matériels.

Épuisé mais encore disponible

Si ce livre semble épuisé auprès de l’éditeur [ lespresseslitteraires.com ], pour autant, les amateurs ont de la chance : Pierre Cantaloube, aujourd’hui nonagénaire, dispose encore de quelques exemplaires de son ouvrage. N’hésitez pas à adresser un mail à letraindemanu(at)gmail.com. C’est avec plaisir que je transmettrai vos messages à Pierre Cantaloube. Et qui sait ? Bonne occasion peut-être d’obtenir un livre dédicacé par ce passionné.

Photo 1347 : le Train Jaune par Pierre Cantaloube aux éditions Les Presses littéraires. Source : letraindemanu.fr

Je ne peux que vous conseiller cette lecture passionnante et pleine d’humanité. Et en attendant de lire cette enrichissante publication, je vous invite à découvrir l’auteur a travers ce reportage vidéo.

Bonne escapade.

Emmanuel

(*) ISBN : 978-2-35073-270-1

Tarif indicatif en 2008 : 25 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s