Ballastage de la voie K dans ma zone industrielle


Épisode 16 – Les voies, simplement mises en place par des clous provisoires, ont reçu leur couche de peinture. Je vais maintenant ballaster et fixer définitivement les rails sur le Dépron©.


Pour cette étape, ne sont concernés que les éléments de voie K. Les deux éléments de transition voie K > Voie C (référence Märklin 24922) qui se situent a chaque extrémité du module seront traités à part.

Préparation

La voie est ensuite testée électriquement avec la locomotive, à l’exception des aiguillages qui restent protégés par l’adhésif. Le ballastage des aiguilles sera réalisé dans un deuxième temps, leur fragilité nécessitant un soin particulier. Il convient en effet de veiller à ce que la colle ne vienne pas bloquer les dispositifs mobiles. 

Pour l’opération de ballastage, il me faut :

– De la colle vinylique (colle à bois prise rapide) ;

– Une seringue de 10cc avec une aiguille intramusculaire (embout vert), matériel en vente en pharmacie par boîte de dix unités ;

– Un pot vide, type pot de yaourt, de préférence en verre ;

– Du liquide-vaisselle ;

– Un vaporisateur ;

– Un pinceau n°8 ;

– Et mon ballast fin en sable naturel  (voir épisode 13).

Mise en place du ballast

Le ruban adhésif latéral mis en place pour l’opération de peinture (épisode 15) n’est pas retiré. Nous ne sommes pas en pleine voie, mais dans une zone industrielle et le traitement de cette zone se fera ultérieurement lors de la phase de création des sols et après la mise en place du quai de la halte et des barrières périmétriques des entreprises.

Avec cette technique (*), on applique le ballast à sec, l’objectif étant de remplir l’espace entre les traverses sans dépasser le niveau de celles-ci. Pour déposer le ballast, entre les deux rails de roulement, on peut utiliser une boule-dosette pour lessive ou simplement se confectionner un petit verseur en carton. J’ai personnellement utilisé une cuillère à café. L’essentiel est de pouvoir verser les grains par petites doses.

Lorsque toutes les voies ont été traitées, on utilise le pinceau pour débarrasser les traverses des grains indésirables. Après nettoyage, les traverses doivent être bien visibles.

Pour l’application du ballast latéral, on procède de même. La présence de l’adhésif latéral au ras des traverses évite tout débordement.

Du sable plus fin – issu des précédentes opérations de tamisage – peut être déposé à l’extrémité des voies en impasse, là où seront positionnés les futurs heurtoirs. On peut ici recouvrir partiellement les traverses (photo 52 ci-dessous).

Collage du ballast

Maintenant que le ballast est en place sur toute les voies, il faut procéder à sa fixation.

Pour ce faire, je vais préparer ma colle. Dans le pot de yaourt, je verse 20ml de colle vinylique et 20 ml d’eau chaude. Après avoir mélangé, je verse deux à trois gouttes de produit vaisselle. Je mélange à nouveau plus doucement pour éviter un effet mousse.

Dans le vaporisateur, je verse un peu d’eau chaude à laquelle j’ajoute une ou deux gouttes de liquide-vaisselle. Cet agent mouillant va être vaporisé sur la voie. Il facilitera la pénétration de la colle.

Arrive la phase délicate et fastidieuse : Encoller le ballast. Pour ce faire, après avoir rempli la seringue de la colle diluée, j’adapte l’aiguille sur le corps de seringue et je dépose des gouttes de colle sur tout le ballast. Tout au long de cette opération, il y a lieu de bien maintenir l’aiguille sur l’embout. Sinon, on risque de voir l’aiguille se désadapter en raison de l’épaisseur du liquide mis sous pression dans une aiguille à faible diamètre. Il faut régulièrement remuer le mélange avant de remplir à nouveau la seringue afin de lui conserver son homogénéité.

Si des gouttes tombent sur les traverses, pas de panique, il suffit de les essuyer avec un coton-tige. 

Si par inadvertance vous oubliez d’encoller une zone, pas de panique non plus. Vous vous en apercevrez très vite à l’étape suivante, lorsque les grains oubliés disparaitront dans l’aspirateur. 

Une fois toutes les voies traitées, j’utilise toute ma réserve de boites de conserve, et d’une manière générale tout se qui peut servir de poids. Le tout est posé sur les voies.

Je peux maintenant prétendre à une pause bien méritée et de toute façon imposée puisqu’il faut laisser sécher toute une journée, voire plus selon la température ambiante de la pièce.

Emmanuel


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s