Un quai en sable naturel pour ma gare


Épisode 318 • Dans cet opus, je construis le quai central de ma nouvelle gare rurale. La méthode sera différente de celle utilisée pour le quai de mon ancienne ZI Nord.


Les travaux progressent dans ma nouvelle gare « Sainte-Gisèle ». Après le ballastage de la voie principale, j’ai ballasté la voie d’évitement selon la même technique. J’ai tout d’abord posé une sous-couche de Dépron de 6 mm à l’emplacement du bâtiment voyageur et son quai. Puis ballastage de la voie d’évitement et peinture noire de chaque coté de la voie.


Photo 2632 : Un quai Ho en sable naturel. Source : letraindemanu.fr


Photo 2633 : Préparation de la sous-couche en Dépron 6 mm coté BV. Source : letraindemanu.fr


Photo 2634 : ballastage de la voie d’évitement de la gare en voie C Märklin / Trix. Source : letraindemanu.fr

Quai en Dépron

Dans ma ZI Nord, j’avais réalisé le quai central à base de Carton-Plume™ recouvert de papier de verre. Le résultat n’était pas inintéressant avec cette technique facile, mais je souhaitais une surface plus réaliste. Pour ma nouvelle gare, j’ai donc opté pour un quai en Dépron 6 mm recouvert de sable naturel.

Le quai mesure 110 cm x 40 mm. Aux extrémités, le huit derniers centimètres sont poncés pour obtenir une pente douce. Dans mon cas, le quai est coupé en trois morceaux qui correspondent aux différents modules puisque la gare est installée sur trois Modulinos de 58 cm chacun.

Avec ma pointe, j’ai percé les orifices qui reçoivent les gaines des futurs lampadaires, au nombre de six. De même, je découpe l’emplacement rectangulaire de la grue à eau motorisée Viessmann offerte par Julie. Avec une lime plate, je désépaissis le quai au point de jonction avec le futur passage planchéié venant du BV (bâtiment voyageur).

Parement Faller

Pour les parements, j’ai utilisé une plaque Faller 170602, imitation pierres. Il existe chez nos artisans des produits plus beaux, en particulier des bordures gravées. Les plaques Faller sont peu onéreuses, se découpent au millimètre (grille de découpe au dos).

Je découpe des bandes de 6 mm de hauteur. Elles sont ensuite collées sur la tranche du quai à la colle vinylique non diluée appliquée au pinceau à poils durs. On laisse sécher entre deux gros tasseaux pour maintenir la pression.

Bordures

Sur mon ancien quai de ZI Nord, les bordures avaient été réalisées avec du carton Canson, gravé à la pointe puis plié en son centre sur le dos d’une lame de cutter. Pour mon nouveau quai, j’ai utilisé des profilés en L extraits de grappes Vollmer 5021 offertes il y a quelques mois par Jeanne et Olivier. Elles ont été collées à la cyanoacrylate Colle21.

Attention : la colle cyanoacrylate attaque les mousses polyuréthane (Dépron, Carton-plume pelé, polystyrène,…) il est donc indispensable d’appliquer au préalable le Primer21 sur la surface. A défaut le quai va être troué. Ce produit s’applique avec le pinceau intégré au bouchon.

Les bordures sont ensuite peintes en blanc acrylique appliqué au pinceau. Il est sans doute préférable de les peindre en blanc avec une peinture en bombe et de les coller ensuite.

Jardinières

Sur mon ancien quai, j’avais recyclé d’anciens boulons de 10 pour en faire des jardinières. Je reprends le même principe pour mon nouveau quai. Ils sont peints en blanc. Là encore, une peinture en bombe serait plus pertinente. Puis ils sont collés à la cyanoacrylate Colle21 sur le quai en Dépron™.

On laisse sécher les peintures une journée.


Photo 2635 : L’extrémité ouest du quai central prêt à être sablé.. Source : letraindemanu.fr

Pose du sable

Le quai est posé sur des feuilles de papier publicitaire.

Le sable est déposé à sec avec mon godet verseur selon une technique très semblable au ballastage de la voie C Märklin  / Trix. Mais, contrairement au ballast qui nécessite un versement parcimonieux et précis des graviers entre les traverses, le sable est ici déposé par des gestes plus amples et plus rapides de bout en bout du quai. L’ idée est d’obtenir une épaisseur de 1 mm correspondant à l’épaisseur des profilés des bordures. Forcément, la dispersion déborde sur le papier publicitaire, mais l’étalement du sable est plus régulier.


Photo 2636 : Opération de sablage du quai. Source : letraindemanu.fr

Même avec cette technique, on a des irrégularités. J’utilise donc une patte métallique dont la tranche repose sur chaque bordure. Il suffit alors d’égaliser. La partie la plus délicate reste l’abaissement à hauteur du futur passage planchéié. S’il est besoin de tasser le sable, je conseille d’utiliser une chute de Dépron de 5 à 6 cm de large. Car plus la largeur est faible, plus on risque des traits de marquage.


Photo 2637 : Opération de sablage du quai. Source : letraindemanu.fr

Le sable étant posé à sec, on peut recommencer les opérations autant que nécessaire jusqu’à obtention d’un résultat esthétique.

Lorsque le résultat est satisfaisant, on humidifie largement le sable avec un brumisateur. Avec un vaporisateur manuel, il faut être à une bonne cinquantaine de centimètres et en biais pour éviter des gouttes qui vont créer de petits cratères inesthétiques, d’autant que le sable humide est beaucoup plus difficile à corriger.

Enfin, on dépose un mélange de colle vinylique diluée à 50% d’eau et deux gouttes de produit vaisselle appliquée en goutte à goutte avec une aiguille intramusculaire montée sur une seringue. On débute par les extérieurs près des bordures et on termine par le centre.

Il faut laisser sécher deux jours.

Mise en place du quai

Le quai est ensuite collé à son emplacement sur une couche de colle vinylique non diluée. Une voiture avec marchepied et une locomotive à vapeur permettent de vérifier le libre gabarit. Des pattes métalliques posées à plat sur les bordures permettent de poser de petites boites de conserve le temps du séchage.

L’espace entre le ballast et le quai est ensuite comblé de graviers versés à sec puis collés à la colle vinylique. On peut ajouter quelques touffes d’herbes.




Photo 2638 à 2640 : Un quai Ho en sable naturel. Source : letraindemanu.fr

Les lampadaires seront installés plus tard pour ne pas gêner les travaux plus en fond de décor.

Emmanuel

7 commentaires

  1. Wondеrful blog! I found it while searching on Yɑhoo News.
    Do y᧐u have any sսggеstions on how to get listed in Yahoo Neᴡs?
    I’ve been trying for ɑ while but I never seem
    to get there! Apрreciate it

    J’aime

    1. Le résultat est bien plus séduisant avec ce sable par rapport à mon quai de l’ancienne ZI Nord. En plus la construction est aisée. Je pense que l’abaissement est à bonne hauteur pour le futur passage planchéié pour les voyageurs.

      J’aime

        1. Bonjour, j aime le ton de ce blog, tout en finesse. Je n ai pas attaque aucune construction seruieusende reseau HO bien que je commenca le bati d une sabliere en suivant la recette de ce maitre que fut Alain Pras. Je veux creuser le sujet du Depron ? Sur le long terme, est-ce qu’il y a un risque de « vieillissement » trop accru ou est-ce un materiau fiable et solide ? Merci. Fabrice

          J’aime

          1. Merci pour tes appréciations sur ce blog. Le Dépron est utile pour les sols. Pour construire des bâtiments, tu peux aussi utiliser le Carton-Plume (uniquement l’original de Canson !) car tu peux le peler sur une seule face : ainsi tu peux graver tout en conservant une certaine solidité. Sinon, tu peux aussi utiliser du carton de calendrier et le recouvrir d’enduit. Autre technique : utiliser des cartons plus fins. En les superposant ca te permet de créer des reliefs et d’otenir de !a solidité (C’est le principe utilisé sur les maquettes en laser-cut).

            J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s