Exploitation : Conception des cartes-wagons


Épisode 56 – Je l’assume totalement. J’ai conçu mon module dans la perspective d’une exploitation ludique et conviviale. A l’instar d’un jeu de société moderne et interactif je vais donc concevoir des cartes de jeu et instaurer des règles. Première étape : les cartes-wagons.


Dès le début de mon projet de la « Rue de Suède revisitée en Märklin digital » la notion de jeu a été intégrée. Le plan des voies de l’œuvre originale de Yann Baude m’a séduit justement par les nombreuses possibilités de manœuvres offertes sur une si petite surface. Mais piloter une locomotive et déposer des wagons sur les embranchements ne présente d’intérêt que si ces manœuvres s’inscrivent dans un processus un peu plus intellectualisé.

Photo 301 : Les cartes-wagons sur le réseau de la CIC. Source : letraindemanu.fr

Un véritable jeu de société

Cette Revisitation de « La rue de Suède » devenue « Z.I. Nord » s’inscrit donc dans un processus plus global : Le module devient plateau de jeu et les différents éléments du parc roulant seront les pions qu’il faudra déplacer selon certaines règles. Les règles générales seront établies plus tard mais s’inspireront du fonctionnement réel d’une compagnie ferroviaire. D’où la création de la « Compagnie Industrielle et Commerciale« , entreprise ferroviaire fictive.

La première étape consiste à créer des cartes-wagons. Chaque wagon du parc roulant se voit attribuer une carte d’identité qui aura deux objectifs : Inventorier le parc et matérialiser les flux. On peut donc parfaitement tirer deux exemplaires de chacune :

° La première étant destinée à un porte-folio ou classeur : Au dos de cette carte un tableau permet de dater les interventions, réparations et d’une manière générale toute opération réalisée après achat (superdétaillages, changement d’attelages, réparation de pièce, patine,…) . Il parait pertinent de lui agrafer facture d’achat et bon de garantie si besoin. Pour les collectionneurs, il est d’ailleurs sage d’inventorier avec précision l’ensemble du parc roulant. En cas de sinistre (çà m’est arrivé), on est content d’avoir eu cette sage précaution pour être indemnisé à la hauteur de son préjudice réel.

° La seconde devenant une simple carte du jeu dans une boite à fiches de bureau. Pour cet usage, la carte est prévue au format de papier B7 (124 x 88 mm)

Au recto, la carte comporte un certain nombre d’informations qui permettent d’identifier immédiatement le véhicule. Une image étant plus efficace que de longs discours, voici l’exemplaire de la première carte réalisée pour le tombereau Jouef 6225 que je viens de patiner.


Photo 302 : La carte-wagon du tombereau Jouef 6225. Source : letraindemanu.fr

La carte est conçue avec un traitement de texte dont il est sage de conserver le fichier pour pouvoir le modifier ultérieurement.

Prochaine étape : l’étude des flux et les cartes-circulations car il y a plusieurs façons d’aborder le jeu.

Emmanuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :