Sacrilège ! J’ai osé patiner un wagon Märklin



Episode 55 – S’entraîner à la patine sur un vieux wagon Jouef
acheté dix euros d’occasion est une chose. Se risquer au même exercice sur un wagon neuf Märklin qui en vaut trois fois plus en est une autre. Pourtant, j’ai osé franchir le pas et je ne le regrette pas.


Le résultat obtenu lors de ma première expérience de patine sur un wagon tombereau Jouef (Photo 295 ci-dessous) est encourageant et m’incite à recommencer sur un nouveau véhicule. Cette fois je me risque à tenter l’expérience sur un wagon neuf Märklin.  » Oh, sacrilège !  » me diront certains. Et pourtant, je ne regrette que de ne pas l’avoir fait plus tôt.

Photo 295 : Le wagon tombereau Jouef 6225 a été patiné et chargé de sable naturel. Source : letraindemanu.fr

Il faut reconnaître que dans ma pratique antérieure, la quasi-totalité de mon parc roulant était exclusivement extraite des catalogues de cette marque emblématique entre 1975 et 2000 (Une soixantaine de locomotives et quelques deux-cents véhicules tractés). Ces achats  » coups de cœur  » s’inscrivaient alors dans une démarche de collectionneur, d’autant qu’un certain nombre de rames étaient des coffrets complets. Il me fallait donc tout conserver dans l’état d’origine y compris les packagings. Et pendant ce temps, je rêvais des fabrications de Paul Soulley et je salivais devant les engins réalistes des camarades patineurs.

Autre temps, autre approche. Aujourd’hui je ne suis plus dans une logique d’investissement. Je m’octroie un peu de liberté pour m’essayer à de nouvelles techniques. Et franchement, je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt !

Un second wagon tombereau

Revenons à la patine. Pour cette seconde expérience, je me décide à travailler sur un Wagon Märklin. Pour rester dans le même type de matériel et donc sur le même genre de travaux, je choisis un second wagon tombereau : le wagon Omm 52 de la DB référencé 46057 vendu d’origine avec un joli chargement de charbon véritable fabriqué par Duha (Photo 313 ci-dessous, extraite du catalogue en ligne officiel de Märklin France et photo 314).


Photo 296 : wagon tombereau Märklin 46057. Source : Image extraite du site Officiel Marklin.fr en octobre 2017


Photo 297 : wagon tombereau Märklin 46057. Source : letraindemanu.fr

Le chargement

Le wagon d’origine est vendu avec un joli chargement de charbon amovible fabriqué par Duha. Je lui fabrique un chargement de sable naturel, également amovible. La technique ayant été décrite dans l’article précédent, je n’y reviens pas (Voir épisode 63). Mon tombereau pourra donc desservir plusieurs clients.

La patine

Je précise que ces deux premiers wagons sont des tombereaux à parois métalliques. Les tombereaux à parois en bois seront traités avec une autre procédure.


Photo 298 : wagon Märklin 46057 en cours de patine. Source : letraindemanu.fr

La patine du wagon Märklin reprend la même technique que celle utilisée pour le wagon Jouef, avec toutefois une différence notable : Mon lavis d’acrylique n’est plus dilué à l’eau, mais avec de l’alcool médicinal à 70°. Ce dernier s’évapore en effet beaucoup plus vite et diminue donc le temps de séchage entre chaque couche.

C’est le nombre de passes du lavis d’acrylique noire qui va déterminer le degré de salissure du wagon. Il est donc très important d’attendre le séchage complet avec d’appliquer la passe suivante. En effet, la couleur s’assombrit au séchage. En cas d’erreur, le travail est réversible tant que la couche n’est pas sèche (travail au coton-tige et au papier absorbant).

Le reste de la patine se fait selon la même méthode que sur le wagon Jouef.

Le wagon Märklin ayant un chargement amovible et interchangeable, je ne pratique pas la dernière étape de patine avec la poussière de sable qui ne conviendrait pas avec le chargement de charbon.

Le résultat obtenu est tout à fait satisfaisant et correspond du moins à mes objectifs.


Photo 299 : Wagon Märklin 46057 après patine, avec un chargement de sable naturel. Source : letraindemanu.fr


Photo 300 : Le wagon Märklin 4057 incorporé dans une courte rame dans la ZI Nord. Source : letraindemanu.fr

Prochaine étape : la patine d’un wagon couvert.

Emmanuel

7 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s